Les agents pénitentiaires « au bord de la rupture »
Soutenez la presse écrite et France-Guyane : >ABONNEZ-VOUS !
RÉMIRE-MONTJOLY

Les agents pénitentiaires « au bord de la rupture »

Marine JACQUES
En un mois, les agents pénitentiaires accumuleraient plus de 4 000 heures supplémentaires (photo d'archives)
En un mois, les agents pénitentiaires accumuleraient plus de 4 000 heures supplémentaires (photo d'archives)

Le syndicat Ufap-Unsa entend mener des actions dès la semaine prochaine et envisage d'engager une procédure judiciaire à l'encontre de la direction du centre pénitentiaire de Rémire-Montjoly.

Les agents du centre pénitentiaire de Rémire-Montjoly accumulent les heures supplémentaires au détriment de leur santé, d'après René Polydore, secrétaire général de l'Ufap-Unsa Guyane. « Il y a eu trois cas d'accident vasculaire cérébral, c'est à associer au présentéisme » , pense-t-il. En un mois, plus de 4 000 heures supplémentaires seraient dénombrées, et plus de 50 000 par an. Au lieu