Blocage du pont du Larivot : Jack-Pierce Bruné condamné à 400 euros d’amende contractuelle
Soutenez la presse écrite et France-Guyane : >ABONNEZ-VOUS !
Justice

Blocage du pont du Larivot : Jack-Pierce Bruné condamné à 400 euros d’amende contractuelle

Michel Le Tallec
Une vingtaine de militants étaient présents devant les grilles du Larivot.
Une vingtaine de militants étaient présents devant les grilles du Larivot.

La batte de base-ball, « c’était pour faire du sport », les cagoules, « pour tourner des clips vidéos ». Interpellé en marge des évènements du 13 septembre dernier au pont du Larivot, Jack-Pierce Bruné a été condamné à 400 euros d’amende contractuelle. Seul a été retenu le motif de « dissimulation volontaire du visage. »

 S’exprimant d’une voix douce, avec des mots choisis, ce jeune étudiant en 1ère année de droit comparaissait ce vendredi 5 novembre pour la seconde fois devant le tribunal correctionnel, au Larivot. Jack-Pierce Bruné, 22 ans, né à Cayenne, avait à répondre de deux chefs d’accusation, à savoir « transport sans motif légitime d’arme blanche - un canif et une batte de base-ball, NDLR » et « dissimulation volontaire du visage afin de ne pas être identifié. »

Les faits se déroulent au petit matin du 13 septembre, au plus fort de la manifestation qui bloque le pont du Larivot. Le jeune homme, parti très tôt du domicile de sa mère, à Macouria, « afin de ne pas être en retrard à mes cours »