Législatives : Nuance-moi si j'y suis
Soutenez la presse écrite et France-Guyane : >ABONNEZ-VOUS !
Législatives 2022

Législatives : Nuance-moi si j'y suis

Gérôme GUITTEAU ; g.guitteau@agmedias.fr
Thierry Queffélec, le préfet de la Guyane a donné les nuances politiques aux candidats des élections législatives du samedi 11 juin. Il en compte neuf,  de LFI à la droite souverainiste.
Thierry Queffélec, le préfet de la Guyane a donné les nuances politiques aux candidats des élections législatives du samedi 11 juin. Il en compte neuf, de LFI à la droite souverainiste. • G. GUITTEAU, PHOTO D'ARCHIVES

Le préfet a livré les nuances politiques des candidats des deux circonscriptions. Il en dénombre neuf : de La France insoumise à la droite souverainiste. Certains prétendants contestent les identifications partisanes de la place Héder.

  Les deux petites lettres trônent bien en rouge vif sur le site de lemonde.fr, plus discrètement sur celui du ministère de l'intérieur. Deux petites lettres, F et I, qui ont dû contenter Philippe Bouba et agacer Thibault Lechat-Vega puisqu'elles apparaissent devant le nom du premier. Le second devant se contenter d'un divers gauche (DVG), bien galvaudé, puisque 12 candidats sur 27 possèdent cette nuance.
  Dans cette longue lutte de récupération du succès électoral de mars de La France insoumise, la préfecture a tranché. Elle attribue la nuance France insoumise (fi) à l'ancien syndicaliste enseignant.
Christophe Yanuwana Pierre, micro en main porte un haut rouge, vient de Terre-Rouge, a mis du roucou sur le visage du directeur de Montagne d'or, a le soutien du NPA et des communistes... mais il n'est pas de gauche pour la préfecture. Il est... régionaliste. • Photo d'archives

  Ce dernier aurait pu être estampillé Nupes (Nouvelle union populaire écologiste et sociale) mais la place Beauvau n'a pas retenu cette appartenance politique.
  “Le financement distinct des partis de gauche composant la Nupes ne permet pas, aux yeux du ministère, de mettre en place un label commun”, explique le