Isabelle Hidair-Krivsky : « Les Guyanais ont dit leur envie de bien-être »
Soutenez la presse écrite et France-Guyane : >ABONNEZ-VOUS !
SOCIÉTÉ

Isabelle Hidair-Krivsky : « Les Guyanais ont dit leur envie de bien-être »

Propos recueillis par Gérôme Guitteau (g.guitteau@agmedias.fr)

Isabelle Hidair-Krivsky est anthropologue, devenue déléguée régionale aux droits des femmes et à l’égalité de Guyane. Elle partage son analyse du scrutin des législatives qui aboutit à l’élection de deux nouveaux députés : Davy Rimane et Jean-Victor Castor et à l’émergence d’une nouvelle force, celle de Trop’Violans emmenée par le duo Yvane Goua et Olivier Goudet.

Avez-vous été surprise des résultats des élections législatives en Guyane ?

Non je n’ai pas été choquée. Ce sont des militants. Ils ont fait la campagne qu’il fallait. Ils ont tiré les leçons des défaites précédentes. Nous sommes dans un monde d’image, de réseaux sociaux, et ils ont été les meilleurs à ce niveau-là.
Yvane Goua crée la surprise, non ?

Il existe un fort potentiel chez Yvane Goua. Mais nous verrons quelles traces ont laissé les petites querelles et les attaques dues à la campagne. J’espère que cela sera vite oublié pour converger vers une même exigence.

Les quatre parlementaires sont favorables au changement de statut. Un jeu de poker menteur va donc s’installer entre l’État et les élus guyanais. Cela répond à une nécessité. Il est vital de ne plus continuer à vivre d’assistanat. Il est temps que le droit commun réponde à nos besoins. On doit voler de nos propres ailes même si nous restons attachés...