Jean-Phillipe Dolor: "nous avons des infrastructures du siècle dernier"
Soutenez la presse écrite et France-Guyane : >ABONNEZ-VOUS !
LEGISLATIVES 2022

Jean-Phillipe Dolor: "nous avons des infrastructures du siècle dernier"

Propos recueillis par Ayodele GERMA/ a.germa@agmedias.fr
Jean-Phillipe Dolor
Jean-Phillipe Dolor

 Jean-Phillipe Dolor a officialisé sa candidature aux élections législatives dans la seconde circonscription. Président de Guyane Positive, il occupe actuellement le poste de directeur de cabinet de Sandra Trochimara, après avoir tenu le même rôle auprès du précédent maire, Marie-Laure Phinera-Horth. Il a également occupé le poste directeur des services à la mairie d’Apatou. Jean-Phillipe Dolor a, en outre, dirigé la campagne de du député sortant Lénaick Adam.

 Vous vous présentez pour la deuxième fois aux législatives dans la seconde circonscription. La deuxième fois sera-t-elle la bonne ?
La première tentative en 2018, suite à l’annulation de l’élection de 2017. Ce sera aux électeurs de jauger, de juger de l’offre politique que je vais proposer durant ces élections.
Lors des précédentes législatives, une décision prise par le Conseil constitutionnel avait mis à jour des irrégularités concernant votre compte de campagne et a prononcé votre inéligibilité pour une durée d’une année. Il vous était reproché d’avoir réglé des dépenses de campagne à hauteur de 4 313 euros par vous-même, malgré la désignation de votre mandataire financier. Avez-vous eu, cette année, une attention particulière pour les conditions de votre éligibilité ?

En 2018, j’avais sollicité plusieurs banques, notamment l’IEDOM qui est, en quelques sortes, le gendarme des banques, pour faire injonction à une banque d’ouvrir mon compte de campagne. Sauf que le compte a été ouvert au bout de 6 mois et j’ai pris la lourde responsabilité de payer mes fournisseurs. Mais cette fois-ci, dès le mois de janvier, j’ai pris le soin de déclarer mon mandataire financier à la préfecture. Et aujourd'hui j’ai un compte de campagne qui est ouvert. Par conséquent, j’ai tiré les enseignements du passé.
Vous êtes, au cœur des problématiques que rencontre la ville capitale en tant que directeur de cabinet de Sandra Trochimara. Mais êtes-vous resté connecté