UAG : meeting d'information ce soir à Baduel
Soutenez la presse écrite et France-Guyane : >ABONNEZ-VOUS !

UAG : meeting d'information ce soir à Baduel

R.F.

Un meeting d'information suivi d'un concert de solidarité aura lieu ce soir au stade de Baduel (Cayenne). De leur côtés, les lycéens de l'île de Cayenne poursuivent leur blocage. Ceux de Kourou devraient se joindre à la seconde marche de solidarité qui partira demain à 8 h du stade de Baduel. 

Les élèves du lycée Félix-Éboué (Cayenne) bloquaient ce matin l'accès de l'établissement en soutien aux étudiants de l'UAG. © photos : R.F.

© photos : R.F.

© photos : R.F.

© photos : R.F.

© photos : R.F.

© photos : R.F.

© photos : R.F.

Promettant à la fois un "moment de transparence et de vérité" et un "moment festif et d'union", l'intersyndicale et le collectif étudiant du Pug (Pôle Universitaire Guyanais), appellent l'ensemble de la population guyanaise à un meeting ce soir, 19 heures au parking du stade de Baduel.
Au programme : témoignages, questions-réponses et un plateau d'artistes locaux soutenant le mouvement. Parmi lesquels Maldone MC, Sista Sony et CRB10.
Les lycéens poursuivent leur blocage
Aujourd'hui encore, plusieurs lycées du littoral étaient bloqués, en signe de soutien au mouvement de grève universitaire. C'est le cas notamment du lycée Lama-Prévot à Rémire-Montjoly, de Melkior-Garré sur la route de Montabo ou encore du lycée Félix-Eboué (voir photos ci-dessus), où l'on pouvait entendre des chants de solidarité ou lire par exemple : "Pas de lycéens, pas de fac", "Pas de lycéens, pas de fac". Des mouvements qui n'ont pas connu de débordement.
Kourou dans la marche demain
Demain une marche est prévue à 8 heures, au départ du stade de Baduel. Elle conduirait jusqu'à la place des Palmistes ou la préfecture, indiquent les organisateurs.

Des élèves des lycées Gaston Monnerville et Elie Castor, à Kourou, souhaitent se joindre demain à la marche lancée par l'intersyndicale et le collectif étudiant du Pug, en soutien au mouvement de grève.

Marche qui démarrera à 8 h, au départ du stade de Baduel. Ce matin, une centaine de lycéens se sont rendus à la mairie de Kourou, demander la mise à disposition d'un car pour les conduire jusqu'au chef-lieu.

Mais la réponse de la Ville a été insatisfaisante : deux bus de 13 places. Ils attendent maintenant une réponse du conseil général pour un transport plus important.
 
 
"Lettre à la jeunesse guyanaise" d'Emmelyne Octavie

"Cayenne, le 16 octobre 2013

Lettre à la jeunesse guyanaise,

Voilà déjà huit jours que vos aînés, vos frères, vos cousins, vos parents, vos enseignants sont activement mobilisés pour obtenir un pôle universitaire de qualité pour la Guyane.
Huit jours durant lesquels tous réclament d'une seule et même voix le droit au respect. Il existe des souffrances bien cachées dans notre société, comme celles qui perdurent au sein de la communauté éducative.
Nous sommes nombreux à emprunter le rond-point Troubiran sans savoir que tout au fond il y a une université qui pleure parce qu'elle a mal.
Ces huit jours nous ont permis de comprendre l'origine de cette douleur grâce à la prise de parole collective, et cela malgré les tentatives d'égarements et de diversions. À ceux-là nous dirons : "nous n'avons pas le temps pour vos récréations".
Pendant ces huit jours, il s'est passé quelque chose de formidable de l'ordre de la construction, de la réflexion, du travail et du savoir partagé. Ne serait-ce pas déjà là les atouts indispensables pour la création d' une université autonome en Guyane ?
L'Université Guyanaise n'a rien à démontrer, elle a juste à faire, car la gestion tutélaire elle n'en veut plus.
Quel bonheur de voir et de sentir la population guyanaise prendre part à ce combat qui nous concerne tous. Qu'on se le rappelle, l'université n'est pas un monde clos réservé à une élite, bien au contraire, c'est le lieu des "bienvenus à ceux et celles qui veulent s'abreuver d'un savoir universel".
Un des plus beaux cadeaux que la société peut offrir à sa jeunesse est un lieu saint consacré à la diffusion et à l'apprentissage de ce savoir. À l'heure actuelle les étudiants guyanais n'ont reçu que l'emballage. Et après cela il faudrait qu'ils se taisent ? Eh bien NON ! Jeunesse de Guyane le combat c'est vous !

En toute amitié et solidarité.
"

Emmelyne OCTAVIE
 
 


• photos : R.F.
• photos : R.F.
• photos : R.F.
• photos : R.F.
• photos : R.F.
• photos : R.F.