Roger Pradinaud : un humaniste avant tout
Soutenez la presse écrite et France-Guyane : >ABONNEZ-VOUS !
MOUN LAGWIYANN

Roger Pradinaud : un humaniste avant tout

Christine GUICHARD
Roger Pradinaud à son domicile à Cayenne
Roger Pradinaud à son domicile à Cayenne

Un bâtiment du secteur administratif de l'hôpital de Cayenne a récemment été inauguré en l'honneur du Docteur Roger Pradinaud, 85 ans. Rencontre.  

En quelle année êtes-vous arrivé en Guyane et pourquoi ?

Je suis arrivé en Guyane exactement le 14 juin 1964. J’étais en plein service militaire. J’ai fait mes premières classes à Bourg en Bresse, ensuite un stage d’infirmerie dans les chasseurs alpins à Bourg Saint Maurice, puis l’école des officiers de réserve à Libourne. A l’issue de tout cela, suite à un concours, j’ai choisi la Guyane car c’était un poste très intéressant : médecin aspirant détaché à l’aide culturelle et technique pour la Guyane Française.
A l’époque, connaissiez-vous la Guyane ?

Non pratiquement pas. J’ai pris un livre que m’avait prêté mon professeur d’histoire-géographie et j’ai découvert des images fabuleuses. Ce fut un déclencheur automatique. J’avais le choix entre l’Afrique et les Antilles, où la lèpre était présente, mais j’ai choisi la Guyane qui me rapprochait du Brésil. J’avais 28 ans.
Ce choix a-t-il été poussé par la lèpre présente également à l’Acarouany avec le village de la Mère Anne Marie Javouhey ?

Pas du tout, avec ce poste je travaillais sur toute la Guyane. Il y avait un avion biplan de 1936 qui survolait tout le département, qui servait au Préfet et au médecin que j’étais. Ma mission était de travailler en médecine générale, je n’étais pas encore dermatologue. J’ai fait de tout, des accouchements à Kaw, des sutures dans des doigts qui étaient passés dans des machines… J’allais