Les pompiers redescendent dans la rue
Soutenez la presse écrite et France-Guyane : >ABONNEZ-VOUS !
CAYENNE

Les pompiers redescendent dans la rue

T.F & P.R

Face à l'insalubrité de leurs locaux et à un manque chronique d'effectif, les sapeurs-pompiers du centre de secours de Cayenne ont pris la décision de manifester ce matin dans les rues de la ville préfecture. Ils étaient une vingtaine à sillonner les rues avant d'être reçus en Préfecture. 

Une vingtaine de pompiers de la caserne de Cayenne ont manifesté ce mercredi matin dans les rues de la ville. © photos : Henri Griffit

Ils ont rejoint le marché avant d'aller en Préfecture, où ils ont été reçus par le directeur de cabinet du préfet. © photos : Henri Griffit

Les pompiers ont menacé de bloquer toutes les casernes du département si des solutions n'étaient pas trouvées. © photos : Henri Griffit

Les revendications concernent des locaux insalubres et vétustés ainsi qu'un manque d'effectif chronique © photos : Henri Griffit

Hier matin, à 8 heures, le centre de secours principal de Cayenne ne compte qu'un seul sapeur-pompier de garde. Légalement, un minimum de quinze professionnels devraient être présents. Une situation comme celle-ci n'est pas inhabituelle, à en croire des membres du centre. Néanmoins, cette fois, les pompiers cayennais ont estimé qu'ils devaient agir. C'est la raison pour laquelle ils ont défilé ce matin, dès 8 heures, dans les rues de Cayenne. Pas sous des bannières syndicales, mais en collectif. Ils ont ainsi marché de la caserne, boulevard Jubelin, jusqu'au marché, avant de rejoindre la Préfecture. 
Le mouvement d'humeur des sapeurs-pompiers du centre de secours s'inscrit dans la continuité de celui qui avait entraîné une grève à la fin de l'année 2011.
Les revendications d'alors étaient similaires à celles formulées aujourd'hui. En l'occurrence, des locaux insalubres et vétustés ainsi qu'un manque d'effectif chronique. « On a perdu une trentaine de personnels et il n'y a pas de recrutement pour combler ces absences, peste un membre du collectif. La situation est très grave, à la fois pour nous mais aussi pour la population. »
Hier matin, ce sont les sapeurs de Rémire-Montjoly et de Matoury qui ont assuré les interventions sur le territoire cayennais « Pendant longtemps, nos dirigeants disaient que le manque de personnels était compensé par la présence de pompiers volontaires, mais c'est faux, affirme un professionnel. Il y a bien une centaine de volontaires, mais ce sont des citoyens actifs qui n'apportent leur aide que quand ils le peuvent »
« Nous n'avons même pas l'effectif du centre de secours de Rémire-Montjoly qui compte neuf personnes de garde chaque jour » , affirme un sapeur.

Les manifestants ont été reçus ce matin par le directeur de cabinet du préfet. Ce dernier leur a assuré que des démarches ont été faites pour régler les problèmes qu'ils rencontrent. Notamment auprès des collectivités qui doivent de l'argent au service des pompiers. 

Parallèlement à leur marche, les pompiers professionnels ont cessé le travail pendant la durée du mouvement. Pour l'heure, le mot « grève » n'a pas été prononcé. Après avoir pris contact avec toutes les casernes du département, les pompiers ont déclaré que si la situation n'évoluait pas, il y aurait un blocage total de ces casernes. 

Le directeur départemental du service départemental d'incendie et de secours (SDIS) est actuellement hors du département.
Ils ont rejoint le marché avant d'aller en Préfecture, où ils ont été reçus par le directeur de cabinet du préfet. • photos : Henri Griffit
Les pompiers ont menacé de bloquer toutes les casernes du département si des solutions n'étaient pas trouvées. • photos : Henri Griffit
Les revendications concernent des locaux insalubres et vétustés ainsi qu'un manque d'effectif chronique • photos : Henri Griffit