Chiens et chats errants d'Outre-Mer, même combat
Soutenez la presse écrite et France-Guyane : >ABONNEZ-VOUS !
BRÉSIL

Chiens et chats errants d'Outre-Mer, même combat

S. B.
Star et Ewan, deux chiots d'une même portée nés en Guadeloupe et adoptés tout petits dans l'Hexagone par deux familles, se retrouvent de temps en temps pour des balades (France-Antilles Guadeloupe)
Star et Ewan, deux chiots d'une même portée nés en Guadeloupe et adoptés tout petits dans l'Hexagone par deux familles, se retrouvent de temps en temps pour des balades (France-Antilles Guadeloupe)

Le collectif des Outre-mer pour la protection animale vient de lancer une campagne en faveur de la stérilisation et du respect des lois pour les chiens et chats des Dom-Tom. La ministre des Outre-mer a également été interpellée.

Mettre un coup de projecteur sur l'inacceptable condition des animaux en Outre-mer, tel est l'objectif de la dernière campagne du collectif des Outre-mer pour la protection animale (COPA). Une vidéo de quelques minutes, diffusée sur les réseaux sociaux (page facebook Copa Gwada), tente de sensibiliser le plus grand nombre sur l'intérêt de la stérilisation et le respect des lois pour les animaux des Dom-TomM.
Quel que soit le département ou territoire, Guadeloupe, Martinique, Guyane, Réunion, Mayotte, Nouvelle-Calédonie, la problématique est la même : errance, surpopulation, maltraitances et abandons en pagaille. Résultat : les euthanasies en fourrière vont bon train sans pour autant améliorer la situation. On y apprend qu'en Martinique, 95% des animaux entrant en fourrière sont euthanasiés. La Guyane, 250 000 habitants, compte, pas moins, de 800 euthanasies par an. Sans mentionner tous ces animaux régulièrement mutilés, comme ces chiens « ficelle » qui meurent étranglés ou asphyxiés par la corde ou chaîne s'incrustant dans leur chair au fur et à mesure de leur croissance.