Réfugiés rue Arago : le nouveau cri d’alerte de Cayenne
Soutenez la presse écrite et France-Guyane : >ABONNEZ-VOUS !
SOCIAL

Réfugiés rue Arago : le nouveau cri d’alerte de Cayenne

Gaetan TRINGHAM (g.tringham@agmedias.fr)
Les réfugiés installés sur le trottoir de la rue François Arago
Les réfugiés installés sur le trottoir de la rue François Arago • PHOTOS GT

 Face à l’afflux régulier de nouveaux réfugiés, la ville de Cayenne sonne une nouvelle fois l’alerte. Sandra Trochimara, se demande si sa ville va devoir supporter encore longtemps les “s tigmates de la déshumanisation ” et a encore sollicité le préfet… sans réponse. Quelle est la situation ?

 Ils squattaient la rue Madame Payé, les voilà depuis maintenant plusieurs mois rue François Arago, devant les locaux de l’Office français de l'immigration et de l'intégration (OFII).

En dépit de place dans un logement, les réfugiés ont investi les lieux par plusieurs dizaines. Hommes, femmes, enfants, familles : petit à petit, on les a vus créer un véritable campement avec du mobilier ; de quoi se reposer ; s'abriter