La nette hausse du nombre de passages aux urgences
Soutenez la presse écrite et France-Guyane : >ABONNEZ-VOUS !
SANTE

La nette hausse du nombre de passages aux urgences

Avec la lettre pro de l'ARS
Nous en parlions le mois dernier, le Chog connait un problème de sous-effectif au sein de son service d'urgences
Nous en parlions le mois dernier, le Chog connait un problème de sous-effectif au sein de son service d'urgences • SZ

 Aussi bien en Guyane qu'au niveau national, le taux de passage aux urgences connait une hausse importante par rapport à l'année passée.

 Par rapport à juillet 2021, les passages aux urgences étaient en hausse de 12,3 % de moyenne le mois dernier. La Guyane se trouve au niveau de cette moyenne nationale.

Par exemple, le Service d’accueil des urgences (SAU) de Cayenne a enregistré 4 306 passages en juillet contre 3 766 en juillet 2021, soit une hausse de 14,3 %, précise le Pr Jean Pujo. À Kourou, la hausse était de 20 % entre le 1er et le 25 juillet, a indiqué le Dr Mosa Tsafehi.

Et sur 331 SAU ayant répondu à l’enquête (environ la moitié des SAU de France), 42 ferment totalement la nuit et 88 limitent leur accès. C’est le cas des urgences de Saint-Laurent du Maroni. La nuit, l’accès aux urgences est réservé aux pompiers, aux gendarmes et au Smur, ainsi qu’aux patients qui ont contacté le centre 15 (Samu) au préalable, en raison du manque d’infirmiers. La mesure devrait se prolonger jusqu’à fin août.

C'est le syndicat Samu - Urgences de France, présidé par François Braun jusqu’à ce qu’il soit nommé ministre de la Santé et de la Prévention, qui a publié les résultats de cette enquête sur la situation dans les Services d’accueil des urgences.



LIRE AUSSI Chog : l’éternelle impasse du sous-effectif