• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
Santé

Les urgences de nuit du CHOG en péril

Gérôme GUITTEAU ; g.guitteau@agmedias.fr Lundi 27 Juin 2022 - 17h33
Les urgences de nuit du CHOG en péril
Le manque de moyens matériels, humains et financiers au centre hospitalier de l’Ouest guyanais (Chog) est un problème récurrent. Le service des urgences doit fermer à cause d'un manque d'infirmiers. Les arrêts maladies se multiplient au sein de la structure. - DR

Seules les urgences vitales seront traitées au centre hospitalier de l'Ouest guyanais pendant la nuit de 19 heures à 7 heures jusqu'à nouvel ordre à cause d'un manque de personnel.

  Le personnel manque au centre hospitalier de l'Ouest guyanais. Plus précisément dans son service des urgences.
Un grand nombre de ses soignants se sont mis en arrêt maladie. Pour cette semaine, il n'y aurait que “deux infirmiers disponibles au lieu de cinq minimum” selon une source interne.
   La direction a donc fait savoir ce soir que : “En raison d’une pénurie persistante de personnel infirmier et qui ne sera pas résolue rapidement, le CHOG placera son service d’urgence générale sous le mode des urgences réservées à compter du 29 juin.”
Autrement dit, seules les urgences vitales seront traitées la nuit, entre 19 heures et 7 heures. Les urgences garderont un fonctionnement normal la journée.
  
Il est à noter qu'il n'existe pas de maison de garde des médecins libéraux au Chog contrairement à ce qu'il se pratique au Centre hospitalier de Cayenne. Un rapprochement pourrait se discuter dans les prochains jours. Nous n'avons pas réussi à joindre ni l'URPS ni l'ordre des médecins pour connaître leur avis sur cette possibilité.
A 18 heures, une réunion doit intervenir avec le personnel du Chog afin de réaménager les services.

Nous devons recruter du personnel. En attendant, la situation ne changera pas aux urgences jusqu'à nouvel ordre. Il faudra sûrement passer les grandes vacances avec cette organisation”, prévient le Chog, joint par téléphone.
Aucune information concernant les chiffres de cette pénurie d'infirmiers n'a été confirmée par le centre hospitalier.




Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
18 commentaires
3 commentaires
1 commentaire
4 commentaires
A la une