SANTÉ

Chog : l’éternelle impasse du sous-effectif

Chog : l’éternelle impasse du sous-effectif

L’hôpital de l’Ouest guyanais n’accueille depuis quelques jours que les urgences vitales de 19h à 7h. La faute au sous-effectif, au manque de place et aux difficultés de recrutement. Un problème ancien, qui s’est accru ces derniers mois et devrait s’aggraver encore d’ici à septembre.

 Ils ne sont que 12 en ce début juillet. 12 infirmiers aux urgences du Centre hospitalier de l’Ouest guyanais, au lieu des 28 théoriques dans le service. Un manque qui a forcé l’hôpital à fermer les urgences de nuit. Depuis mercredi 29 juin, les grilles sont fermées de 19h à 7h du matin, les patients doivent en principe appeler le 15 avant de venir et seules les urgences vitales sont prises en charge.

Certes, le problème du sous-effectif à l’hôpital est ancien, mais depuis janvier et le départ...
franceguyane.fr 1205 mots - 12.07.2022
L’accès à la totalité de ce contenu est payant ou réservé aux abonnés
Déjà abonné(e) ?

Identifiez-vous

Mot de passe oublié

Abonnez-vous


Le premier mois à 1€

Pass numérique 1 jour

Accès au site pendant 24h pour 1,70€
Voir toutes les offres