Système contre anti-système
Soutenez la presse écrite et France-Guyane : >ABONNEZ-VOUS !
Législatives 2022

Système contre anti-système

Gérôme GUITTEAU ; g.guitteau@agmedias.fr
"La Guyane n'est pas née en 2017", s'agace Rudy Stephenson. Certes mais le mouvement qui a abouti à une promesse de 3,2 milliards d'euros impacte toujours l'opinion publique. Les journées de la marche du 28 mars ou celle, comme sur la photo, du 22 avril 2017 restent dans les mémoires.
"La Guyane n'est pas née en 2017", s'agace Rudy Stephenson. Certes mais le mouvement qui a abouti à une promesse de 3,2 milliards d'euros impacte toujours l'opinion publique. Les journées de la marche du 28 mars ou celle, comme sur la photo, du 22 avril 2017 restent dans les mémoires. • ARCHIVES FG

A quelques heures de la fin de la campagne des législatives dans la première circonscription, il peut être difficile de distinguer les deux candidatures d'Yvane Goua et de Jean-Victor Castor. Entre la vie associative et la vie partisane, l'une représenterait la politique anti-système tandis que l'autre en proviendrait. Cette distinction laisse plutôt dubitatif.

  L'unanimité ! Voilà un mot rarement utilisé pour décrire le Mouvement de décolonisation et d'émancipation sociale (MDES) auquel appartient Jean-Victor Castor, candidat aux législatives dans la première circonscription, samedi 18 juin.
  Pourtant, il a bien fait l'unanimité derrière lui au lendemain du premier tour. Toutes les consignes de votes rejoignent les rangs du parti indépendantiste. Si le ralliement au MDES semble logique pour les partis appartenant à la même majorité territoriale comme Peyi Guyane, PSG, NFG, Rudy Stephenson, Jean-Paul Fereira etc., il est étonnant que parmi les 16 autres candidats pas un ne se rallie à Yvane Goua.
Alix Madeleine, Jessika Delar-René, Jérôme Harbourg choisissent l'ancien athlète tandis que Joël Prévôt-Madère et Boris Chong-Sit...