La Senog connaît enfin son épilogue
Soutenez la presse écrite et France-Guyane : >ABONNEZ-VOUS !
INFO FRANCE-GUYANE

La Senog connaît enfin son épilogue

Gérôme Guitteau ; g.guitteau@agmedias.fr
Léon Bertrand, Guy Le Navennec et Me Kelidjian, lors du procès en appel des marchés publics de la CCOG (photo d'archives)
Léon Bertrand, Guy Le Navennec et Me Kelidjian, lors du procès en appel des marchés publics de la CCOG (photo d'archives)

Guy Le Navennec, l'ancien directeur général de la Senog (Société d'économie mixte du Nord-Ouest guyanais) a été condamné après de multiples péripéties judiciaires pour un parachute doré illégal obtenu juste avant sa retraite en 2010. Il doit rembourser le produit de son infraction : 887 000 euros.

 C'est un monsieur hésitant, brouillon, au dos courbé et à la démarche incertaine qui se présente à la barre de la cour d'appel de Cayenne, le 10 mars dernier au matin. Seul, sans avocat, Guy Le Navennec, 76 ans, proche parmi les proches de l'ancien maire de Saint-Laurent-du-Maroni, Léon Bertrand comparait afin de connaître sa peine pour abus de biens sociaux, faux et usage de faux commis dans la capitale de l'Ouest entre le 26 juin 2008 et le 3 juillet 2012 pour un montant de 887 000 euros, lorsqu'il était proche de la retraite comme directeur général de la Senog (Société d'économie mixte du Nord-Ouest guyanais).

Le dix mars il fallait donc en finir avec ce feuilleton judiciaire de quatorze ans qui avait tenu en haleine l'opinion publique guyanaise.

Pendant ce laps de temps, Léon Bertrand, président de la Senog de 2007 à 2010 a été condamné à 100 000 euros et 18 mois de prison avec sursis en mars 2021. Il a aussi été condamné à de la prison ferme dans le cadre d'une affaire de corruption passive dans l'attribution de marchés à la communauté de communes de l'Ouest guyanais (CCOG) qu'il présidait. Inquiété, d'ailleurs dans cette affaire, et condamné en premier instance à 18 mois de prison, Guy Le Navennec a été relaxé en appel à Fort-de-France en 2014.

Les années qui passent ont connu leur lot de changements : Sophie Charles, l'ancien bras droit de Léon