Procès de l'obiaman : une affaire complexe

Procès de l'obiaman : une affaire complexe

Déborah NEUSY
« On a des gens qui nient tout, jusqu'à leur identité » , s'étonne le procureur. Selon lui, les personnes qui comparaissaient lundi sont particulièrement de mauvaise foi (photo archives)
« On a des gens qui nient tout, jusqu'à leur identité » , s'étonne le procureur. Selon lui, les personnes qui comparaissaient lundi sont particulièrement de mauvaise foi (photo archives)

Le guérisseur accusé de prodiguer des bains purificateurs aux mules et trois autres personnes impliquées dans cette affaire comparaissaient lundi au tribunal de Cayenne. Après des heures de discussions, les prévenus sont passés dans la soirée devant les juges d'instruction et des libertés.

L'affaire commence en juin 2016. Une dame affirme que sa fille aurait été recrutée avec quatre autres personnes pour transporter des boulettes de cocaïne vers l'Hexagone. La jeune fille a témoigné et dénonce plusieurs personnes de Saint-Laurent, dont un certain Meréké et le vieux sorcier appelé Papamodo. Les enquêteurs découvrent qu'une trentaine de voyages ont été effectués vers Paris entre 2016 et début 2017. Grâce aux écoutes téléphoniques, trois hommes sont repérés et le nom Papamodo revient fréquemment. Celui-ci aurait donné des bains aux mules pour les purifier et rendre les boulettes invisibles lors des scanners aux douanes. Il en aurait prodigué une quarantaine, pour un coût de 1 000 euros la prestation. Il est accusé de complicité et de détention de...

Suivez l'info en temps réel
sur l'appli France-Guyane!

Télécharger