90% des femmes emprisonnées pour trafic de drogue
Soutenez la presse écrite et France-Guyane : >ABONNEZ-VOUS !

90% des femmes emprisonnées pour trafic de drogue

A.G.
Marvin Ngan Yamb (à gauche) et Bertrand Laplaza, directeur du SPIP de Guyane face aux détenues dont la plupart ont entre 20 et 30 ans (AG)
Marvin Ngan Yamb (à gauche) et Bertrand Laplaza, directeur du SPIP de Guyane face aux détenues dont la plupart ont entre 20 et 30 ans (AG)

Marvin Ngan Yamb, réalisateur, s'est rendu au centre pénitencier de Rémire-Montjoly afin de diffuser son court-métrage sur les mules intitulé Le Goût du calou et débattre avec les détenus. Certaines femmes ont accepté de livrer leurs histoires.

Le film s'achève sur un silence horrifié. Le premier silence depuis le lancement de la projection. 90% des 90 femmes détenues au centre pénitencier de Rémire-Montjoly ont été emprisonnées pour avoir été des mules. Cette réalité, Marvin Ngan Yamb la dépeint dans son court-métrage Le Goût du calou, qui raconte l'histoire d'une jeune mère célibataire embarquée dans le trafic de cocaïne. Le réalisateur est venu présenter le film à une quarantaine de détenus vendredi en compagnie notamment d'Éléonore Tergoresse, juge d'application des peines (Jap) du tribunal de grande instance de Cayenne. Dans le débat qui a suivi, les hommes sont restés sur la réserve, lors de la projection du matin, tandis que l'après-midi, les femmes ont saisi l'occasion pour s'exprimer.