Faune de Guyane : Les Saïmiris ou petits singes écureuils
Soutenez la presse écrite et France-Guyane : >ABONNEZ-VOUS !
AU CŒUR DU PEYI

Faune de Guyane : Les Saïmiris ou petits singes écureuils

Christine GUICHARD

Le Saïmiri, ou singe écureuil ou bien encore sapajou, est un petit singe arboricole d’Amérique centrale et d’Amérique du sud. Très présent en Guyane, il n’est pas rare de l’apercevoir sur nos différents sentiers de balades tels que le Rorota, Vidal, Loyola… Ou bien aux îles du Salut et l’ilet la Mère où il a été introduit. Très curieux, il se laissera observer du loin de ses petits sifflets stridents comme pour avertir son groupe qu’il y a quelque chose de très intéressant à regarder. Mais qui est-il exactement ?

Le Saimiri ou singe-écureuil ou sapajou

Son pelage d’un ton de gris doré et légèrement orangé sur le bout des pattes le fait un peu briller lorsqu’il est au soleil. Sa face blanche ponctuée d’un bout de nez gris et des yeux noirs perçants lui donnent une allure digne, vive et dynamique. Les femelles ont les tempes un peu plus grises que les mâles. Sa queue grise, avec le bout noir, n’est pas préhensible comme celle du kwata, elle pend sous les branches et lui sert de balancier dans les sauts.
Particularités

En Guyane, ils sont présents dans les forêts de la plaine alluviale côtière et les forêts ripicoles, mais sont quasiment