LA GUYANE, LA TERRE

A Sinnamary, repousse le bois de rose

A Sinnamary, repousse le bois de rose

Relancer l'exploitation du bois de rose en Guyane, c'est le pari un peu fou lancé par deux jeunes gens. A la clé, la commercialisation d'huile essentielle, d'hydrolat, et de savon.

 Le célèbre vers de Pierre Corneille, « la valeur n'attend point le nombre des années », tiré du Cid, pourrait sans problème s'appliquer à Claire Couturier et à son compagnon Luc Champault. Ces deux jeunes gens, à peine trentenaires, ont en effet décidé voici un an de relancer une exploitation de bois de rose, située à l'origine sur la commune de Sinnamary, vers la pointe Combi. « C'est mon père qui, avec deux amis, a créé la première exploitation, voici une vingtaine d'années », confie...
franceguyane.fr 1163 mots - 12.01.2021
L’accès à la totalité de ce contenu est payant ou réservé aux abonnés
Déjà abonné(e) ?

Identifiez-vous

Mot de passe oublié

Abonnez-vous


Le premier mois à 1€

Pass numérique 1 jour

Accès au site pendant 24h pour 1,70€
Voir toutes les offres