Trois lycéens guyanais admis à Sciences Po
Soutenez la presse écrite et France-Guyane : >ABONNEZ-VOUS !
Saint-Laurent du Maroni

Trois lycéens guyanais admis à Sciences Po

Samuel Zralos & Eugène Epailly
Florence Kibido (droite), avec son petit frère Kewal, devant le lycée Lumina Sophie
Florence Kibido (droite), avec son petit frère Kewal, devant le lycée Lumina Sophie

Deux Saint-Laurentaises et un Cayennais s'apprêtent à découvrir le campus de Sciences Po Poitiers, où ils vont passer les cinq prochaines années.

 A 17 ans, Florence Kibido s'apprête à partir pour Poitiers, pour cinq ans d'études à Sciences Po. Lycéenne de Lumina Sophie, à Saint-Laurent du Maroni, la jeune femme sait qu'elle « va être dépaysée », mais pense « vite [s']adapter », notamment parce qu'elle ne sera pas seule : sa camarade de lycée Rose-Emanuella Hector est aussi prise à Poitiers.

Une formation sélectionnée parce qu'elle « est tournée vers l'Amérique du sud », car ce qui intéresse Florence Kibido, c'est « de revenir » après ses études pour « aider la Guyane ». Venue a l'atelier Sciences Po presque par hasard, elle qui n'était initialement « pas intéressée du tout », a fini par se motiver pour l'aventure, y trouvant le moyen de faire avancer ses projets.
« Mettre en avant les quartiers spontanés »
Si son futur travail n'est pas encore parfaitement clair, la jeune bachelière - qui a obtenu son bac littéraire avec mention très bien - sait en effet déjà qu'elle veut faire de l'urbanisme. Domaine qui lui permettra de « mettre en avant les quartiers spontanés », terme qu'elle préfère à « informel » parce que « plus positif