Les Fiv à nouveau possibles aux Antilles
Soutenez la presse écrite et France-Guyane : >ABONNEZ-VOUS !

Les Fiv à nouveau possibles aux Antilles

C. R.
Le parcours, pour les couples qui s'engage dans une assistance médicale à la procréation est « long et difficile » (DR)
Le parcours, pour les couples qui s'engage dans une assistance médicale à la procréation est « long et difficile » (DR)

Après un an de suspension dû au virus zika, l'espoir renaît pour les couples infertiles en Guyane. Dans des recommandations en date du 26 janvier, l'Agence de la biomédecine annonce que l'activité d'assistance médicale à la procréation (AMP) peut reprendre, sous certaines conditions, dans les centres de Guadeloupe et de Martinique vers lesquels se tournent plusieurs de ces couples.

La reprise de l'AMP aux Antilles autorisée fin janvier par l'Agence nationale de la biomédecine est liée à la fin officielle de l'épidémie du virus zika dans les territoires de Guyane (le 14 octobre 2016), de Guadeloupe (le 10 novembre 2016) et de Martinique (le 11 octobre 2016). Et elle concerne très directement des couples qui tentent d'avoir un enfant en Guyane car, malgré une « forte demande » , le département ne dispose plus de structure prenant en charge des fécondations in vitro (Fiv) et des inséminations artificielles depuis fin 2013 (lire par ailleurs), selon le Dr Herliche Fagla, gynécologue obstétricien qui suit les couples infertiles à l'hôpital de Cayenne.
En Guadeloupe, le Centre caribéen de médecine de la reproduction (CCMR) et le Cecos Caraïbes (Centre d'étude et de conservation des oeufs et du sperme humains) du CHU de Pointe-à-Pitre accueillent, en effet, chaque année « une vingtaine de couples guyanais qui viennent pour une fécondation in vitro ou pour la décongélation d'embryons afin de réaliser une implantation dans l'utérus » , précise le Dr Guillaume Joguet, chef de service. « Entre dix et vingt couples guyanais par an » sont également suivis à Fort-de-France par le laboratoire Biosanté (ex-Audenay), centre privé agréé pour les Fiv, d'après Guy Audenay, biologiste de la reproduction et responsable du centre d'AMP en Martinique.
Si aucun établissement guyanais ne pratique ni Fiv ni inséminations artificielles, le centre hospitalier Andrée-Rose- mon (Char) de Cayenne, « centre de référence...