Ludovic Exfort, historique!
Soutenez la presse écrite et France-Guyane : >ABONNEZ-VOUS !

Ludovic Exfort, historique!

Renaud CANUT
Patrice De Nays Candau a été l'un des coureurs les plus en vue de cette étape, contribuant par la même occasion à la victoire de Ludovic Exfort. (JA)
Patrice De Nays Candau a été l'un des coureurs les plus en vue de cette étape, contribuant par la même occasion à la victoire de Ludovic Exfort. (JA)

Il est le premier Guyanais à l'emporter à Saint-Georges.

Sur l'étape d'hier, entre Roura et Saint-Georges, on s'attendait à voir l'artillerie lourde et l'émergence des gros bras. On a eu mieux, une seconde victoire guyanaise, celle de Ludovic Exfort, sociétaire du Vélo Club de Sinnamary-GSM Reha Team. Le maillot jaune restant toujours sur les épaules de Bétard. Une victoire d'autant plus belle qu'elle atténue quelque peu le début de compétition mitigé de l'intéressé, et qui fait de lui le premier Guyanais à l'emporter à Saint-Georges dans un Tour de Guyane.
Une étape vers l'Est toujours difficile, qui a marqué les insuffisances physiques des uns et des autres, leur courage par la même occasion, mais qui a surtout mis surtout du brillant sur trois hommes.
Ludovic Exfort tout d'abord, vainqueur de l'étape, qui a patiemment attendu son heure et qui une fois l'occasion présentée a su conclure par un sprint magistral. Il a laissé pantois le Guadeloupéen Luis Sablon, pourtant pas mal dans cette exercice. Du grand art.
L'autre coureur à avoir tiré son épingle du jeu n'est autre que Christophe Bétard, le maillot jaune lui-même. Avec seulement 13 secondes d'avance sur son premier concurrent, Clément Mas, de l'Olympique Cycliste du Val d'Oise, le Mosellan savait qu'il était attendu au tournant. Epaulé dans un premier temps par ses coéquipiers qui ont tout donné sur les bosses oyapockoises, ce dernier n'a pas rechigné à retrousser ses manches et à prendre sa part de travail lorsque son équipe a eu le coup de pompe. Un maillot jaune, ça prend ses responsabilités! Avec lui, à l'issue de cette troisième sortie, on aura appris au moins une chose, c'est que le roseau de la Meurthe-et-Moselle est en tout point semblable à celui de nos régions. Il se plie, mais il ne se casse pas facilement.