Grève des dockers : le port de Dégrad-des-Cannes à l'arrêt depuis ce matin
Soutenez la presse écrite et France-Guyane : >ABONNEZ-VOUS !
SOCIAL

Grève des dockers : le port de Dégrad-des-Cannes à l'arrêt depuis ce matin

P.R

Une grève inopinée bloque depuis ce matin l’activité portuaire sur le terminal de Dégrad-des-Cannes. Un mouvement lancé par le syndicat Force Ouvrière (FO) du Gemag (Groupement des Employeurs de la Manutention Guyanaise). Les dockers FO menacent leur direction d'une grève illimitée.

Depuis ce matin, tout est à l'arrêt sur le port maritime de Dégrad-des-Cannes. Le fret ne peut ni entrer ni sortir. La manutention du navire CC CAYENNE 0RTDEN1MA actuellement à quai est à l’arrêt. Sur 274 conteneurs, il en resterait 137 bloqués sur le bateau.

Un courrier signé FO (Force Ouvrière), daté du 17 novembre et ayant pour objet « Revendications pour grève illimitée », a été envoyé à la direction du Gemag.

Le syndicat des dockers s’y adresse au directeur Frédéric Santais en ces termes : « Nous vous avons interpellé (…) et il nous semble que vous n’avez pas bien compris dans quelle situation vous vous trouvez (…) ».

FO accuse la direction du Gemag de ne pas entendre les « souffrances » et le « ras-le-bol » des dockers. « Les choses se dégradent fortement sur le terrain depuis quelques mois. Nous ne sommes pas à l’armée, vous vous trouvez dans la vie civile… ».

Selon le syndicat, les adhérents de FO subiraient de la « discrimination ». Ils menacent ainsi d’entrer en grève illimitée.

Pas de préavis de grève

Parmi ses revendications, le syndicat demande la réintégration d’un docker à son poste, ainsi que « la revue des effectifs en vue d’un éclaircissement sur les modalités d’attribution des postes qui changent ou évoluent à la tête du client ».

« Tout ceci est non négociable », conclut le courrier.

Des revendications qui ne sont « pas partagées par la direction » nous a répondu Frédéric Santais, directeur du Gemag, ce matin au téléphone. Ce dernier confirme que FO n’a pas déposé de préavis de grève et qu’il n’a reçu ce courrier que ce matin, alors que le mouvement était déjà entamé. « Nous allons leur répondre et nous les rencontrerons », a-t-il déclaré.

FO n’est pas le syndicat majoritaire au Gemag. Pour autant, l’activité est actuellement paralysée au port. À l’approche des fêtes, la situation pourrait rapidement se tendre…

À suivre sur France-Guyane