Les médecins libéraux rejoignent le mouvement de grève de vendredi 13 octobre
Mouvement social

Les médecins libéraux rejoignent le mouvement de grève de vendredi 13 octobre

Gérôme GUITTEAU, g.guitteau@agmedias.fr
Christian Rohrbacher, président du syndicat des médecins de Guyane.
Christian Rohrbacher, président du syndicat des médecins de Guyane. • GG

L'ensemble des médecins libéraux est appelé à rejoindre le mouvement de grève nationale, vendredi 13 octobre. La Confédération des syndicats médicaux français, majoritaire en Guyane, sera dans la manifestation.

"La situation de la démographie médicale devient préoccupante, à l’échelle nationale, et plus encore en Guyane. Depuis 2016, le nombre de médecins libéraux diminue tous les ans. Nous étions 175 en 2016, nous sommes moins de 170 maintenant, 105 généralistes et 65 spécialistes alors que la population progresse de 2,5 % par an", alerte Christian Rohrbacher, président du syndicat des médecins de Guyane.

La consultation augmentée d'1,50 euro

 

Afin d'attirer l'attention du gouvernement, le docteur appelle ses confrères à participer à la grève nationale de vendredi 13 octobre. Les syndicats enseignants seront de la partie aussi.

Le praticien tire aussi la sonnette d'alarme concernant la rémunération des médecins de ville : "Nos honoraires sont gelés depuis 2016, et nous devons subir le choc inflationniste : compte tenu de l’ensemble des charges que nous devons supporter, l’équilibre financier de nos cabinets médicaux devient de plus en plus difficile à tenir."

En novembre, la consultation devrait augmenter de 1,50 euro, loin des objectifs du corps médical qui souhaite une consultation autour des 46 euros, la moyenne européenne.

Aider à l'installation des médecins

 

Par ailleurs, le syndicat aimerait de l'aide pour les installations des nouveaux médecins. "Les mairies doivent mettre à disposition des locaux sur le littoral. Elles peuvent construire des maisons de santé et proposer ces locaux. C'est la base pourtant nous ne réussissons pas à passer de l'idée à l'effectivité. Nous avons déjà créé une conciergerie pour aider les médecins à s'installer en Guyane. Dans ce cadre, comme nous avons besoin des politiques, nous attendons le soutien de la population. C'est elle qui n'a plus accès au médecin traitant. Si elle râlait, cela ferait bouger des élus pour combattre cette désertification médicale", proposait Christian Rohrbacher, dans un entretien à France-Guyane en décembre 2022.

 

 

Suivez l'info en temps réel
sur l'appli France-Guyane!

Télécharger