La CTG attaque l'Élysée

La CTG attaque l'Élysée

Karin SCHERHAG
Rodolphe Alexandre a tenu une conférence de presse hier matin, soutenu, en visioconférence, par le chef de l'opposition Alain Tien-Liong (KS)
Rodolphe Alexandre a tenu une conférence de presse hier matin, soutenu, en visioconférence, par le chef de l'opposition Alain Tien-Liong (KS)

Majorité et opposition étaient unies hier à la CTG pour dénoncer « une loi scélérate » . Les élus de la Collectivité ont annoncé qu'ils refuseraient unanimement de voter le budget, déséquilibré notamment par l'absence de compensation du transfert de l'octroi de mer aux communes. Une perte sèche de 9 millions d'euros.

C'était un « moment historique pour la Guyane » , se sont félicités le président de la Collectivité territoriale de Guyane, Rodolphe Alexandre, et son 6e vice-président François Ringuet. Unis contre le gouvernement qu'ils accusent d'avoir fait voter « une loi scélérate » . Élus de la majorité et de l'opposition font désormais front commun. Et refusent en bloc, après une longue concertation organisée lundi, de voter le budget 2017. En déplacement à Lyon, le chef de file de l'opposition Alain Tien-Liong a tenu à apporter son soutien à Rodolphe Alexandre en participant à la visio conférence d'hier matin. Les deux hommes ont d'ailleurs semblé plus soudés que jamais. Leur cheval de bataille ? Le transfert de l'octroi de mer aux communes pour lequel les deux hommes se sont battus, comme d'autres avant eux, et ont obtenu gain de cause. Le président de la CTG y voit là « la réparation d'une injustice historique » . Mais s'offusque de « la mécanique budgétaire. » Dès cette année, 9 millions d'euros seront versés aux 22 communes de Guyane, sans compensation pour la CTG. Une perte sèche qui créera directement le déséquilibre du budget de la Collectivité. En 2018, ce sont 18 millions d'euros qui seront transférés aux communes, avec compensation cette fois. Mais quid des années suivantes : 27 millions seront alloués aux communes « sans compensation pour la CTG » , assure Rodolphe Alexandre. Particulièrement véhément, le président de la Collectivité prévient que « la CTG va ester en justice contre l'État et exercer un recours contentieux pour inconstitutionnalité...

Suivez l'info en temps réel
sur l'appli France-Guyane!

Télécharger