Budget et immigration au programme de Sandra Trochimara à Paris
Soutenez la presse écrite et France-Guyane : >ABONNEZ-VOUS !
Politique

Budget et immigration au programme de Sandra Trochimara à Paris

La rédaction
Sandra Trochimara rue Oudinot
Sandra Trochimara, vendredi 25 novembre discute avec le ministre délégué aux Outre-mer qui doit se rendre du 9 au 14 décembre en Guyane. Il inaugurera la nouvelle sous-préfecture du territoire à Saint-Georges de l'Oyapock. • DR

Sandra Trochimara a profité de son déplacement au congrès des maires pour rendre visite à l'ambassadeur du Brésil et à Jean-François Carenco , ministre délégué aux Outre-mer.

« Le développement économique, social et environnemental de la ville de Cayenne requiert des leviers juridiques et financiers adaptés. » Voilà ce qu'est venue dire Sandra Trochimara, madame le maire de Cayenne à Jean-François Carenco , ministre délégué aux Outre-mer, vendredi 25 novembre.

Le sujet de la gestion migratoire est arrivé bien tard dans la discussion si on en croit le communiqué du cabinet de la mairie.

L'important c'est le budget et les dépenses afférentes aux villes capitales qui centralisent de nombreux services. Les personnes qui habitent Cayenne, au sens géographiques du terme, actualisé par Olivier Lazzarotti sont bien plus nombreuses que ses 60 000 résidents. Ils viennent des banlieues pour travailler, interagir avec l'administration, emmènent les enfants scolarisés, etc.

Sur la notion d'habiter

 

Sandra Trochimara a donc plaidé "en faveur d’une meilleure et juste appréciation des charges de centralité des villes capitales d’outre-mer. Ces charges pèsent lourdement sur le budget de fonctionnement et d’investissement de nos collectivités ».

"Au-delà des finances, l’aménagement du territoire, le logement, l’habitat ont occupé une partie importante des échanges notamment la problématique juridique de l’indivision qui fige et bloque les projets de renouvellement urbain et de revitalisation du centre ville.

Enfin, les sujets régaliens, d’ordre public, de sécurité et de maîtrise de la crise migratoire à Cayenne", indique le cabinet de madame le maire, sur les réseaux sociaux.

Luis Fernando Serra, ambassadeur du Brésil en France et Sandra Trochimara
Luis Fernando Serra, ambassadeur du Brésil en France et Sandra Trochimara, maire de Cayenne se sont rencontrés cette semaine sur le thème des visas humanitaires délivrés par notre voisin aux réfugiés. "J’entends et comprends la motivation humanitaire d’un tel dispositif. Cependant, face à l’afflux de migrants, nous ne sommes pas en mesure d’offrir un accueil digne d’un pays des droits de l’homme", a plaidé madame le maire. • DR