Où va le service public territorial de formation ?
Soutenez la presse écrite et France-Guyane : >ABONNEZ-VOUS !
FORMATION

Où va le service public territorial de formation ?

Gérôme GUITTEAU g.guitteau@agmedias.fr

La fin de l’opérateur public régional de formation prévu fin juin met dans l’incertitude ces 47 employés. Ces derniers se sont mis en grève ce lundi 30 mai alors que la décision de liquidation de leur outil de travail a été abrogée, ce mardi.

 Nous avions rencontré les employés de l’Opérateur Public Régional de Formation (OPRF) syndiqués à l’Union des travailleurs guyanais, il y a plusieurs mois. Ces agents se posaient des questions sur la fin de l’OPRF et leur avenir. Aucune réponse ne leur a été donné à un mois de la fin de leur travail. Les employés se sont donc mis en grève ce lundi 30 mai.

Contactée par téléphone en début de semaine dernière, Karine Cresson-Ibris, vice-présidente chargée de la formation et de l’insertion sociale à la Collectivité territoriale de Guyane ne voulait pas s’épancher sur l’avenir des employés : « Toutes les réponses devraient être apportées après le vote en Assemblée plénière, mardi 31 mai. J’avais dit que les employés auraient des réponses avant fin juin. Nous sommes un mois avant, en termes de délai c’est convenable. Je préfère parler après l’AP quand on parlera avec des éléments solides. »

Effectivement, l’AP du mardi 31 mai a réservé son lot de surprises. La décision de liquider l’OPRF, prise le 25 février dernier a été abrogé et la CTG évoque dorénavant une restructuration de l’outil de formation. Ce que les employés réclament depuis le début de la mandature Serville.

« Nous, personnel, quand ils ont évoqué la liquidation, on a réclamé un audit pour voir ce qui a fonctionné. Il y avait des procédures pionnières à l’OPRF comme les doubles niveaux de formation, les certifications partielles, les modulations...