Mort d’un Montjolien de 21 ans sur la route
Soutenez la presse écrite et France-Guyane : >ABONNEZ-VOUS !

Mort d’un Montjolien de 21 ans sur la route

Thomas Fetrot, P.R.

Un jeune homme est mort mercredi soir sur la route de Rémire. Son scooter a été violemment percuté par une voiture.

Max Thérèse, 21 ans, est mort sur la route dans la nuit du 16 au 17 octobre 2013. © source : facebook

Quelques heures après l'annonce de la mort de ce jeune du quartier des Âmes-Claires (Rémire-Montjoly), une page hommage en son honneur a été créée en honneur sur Facebook. © source : facebook

Au milieu de la chaussée, sous un drap blanc imbibé de sang, gît le corps sans vie d’un homme de 21 ans. Le scooter sur lequel il circulait sur la route de Rémire se trouve quarante mètres plus loin, devant la station service Vito. Le deux roues est plié, compressé, quasiment en miettes. Son état illustre la violence de la collision qui a eu lieu une heure plus tôt.

Il est donc environ 21h45 lorsque le jeune homme monte sur son scooter. Il vient de prélever de l’argent à un distributeur automatique du Crédit mutuel, situé en bordure de la route de Rémire. Selon un témoin de l’accident, lorsqu’il enfourche son deux-roues, le pilote n'aurait pas été porteur d'un casque. Un élément qu'une enquête devra confirmer, ou infirmer. Toujours selon un témoin, il se serait engagé sur la voie de circulation, en direction du rond-point des Âmes-claires, sans jeter le moindre regard sur sa gauche pour s’assurer qu’un véhicule était en approche. Le jeune homme est en confiance. Il connaît la route et le quartier par cœur, puisqu’il y habite. D’ailleurs, il vient juste d’intégrer la régie de quartier de la ville de Rémire-Montjoly.

Mais la future victime n’a pas vu arriver une voiture. Celle-ci le percute par l'arrière alors qu'il vient de s'engager sur la route. Le choc est d’une rare violence. Le pilote est éjectée à près de soixante mètres du point d’impact. Son scooter continue sa course sur plusieurs dizaine de mètres. Le jeune homme meurt sur le coup. Quant à l’automobiliste et à ses passagers, ils sont sous le choc.

Rapidement, des passants et des habitants du quartier investissent les abords du lieu de l’accident. Gendarmes, pompiers et Samu arrivent sur place. Très vite, en raison de l’hostilité dont une partie de la foule fait preuve à son égard, les gendarmes choisissent d’évacuer l’automobiliste dans un véhicule du Samu. Des témoins de la collision rapportent la vitesse excessive à laquelle circulait la voiture. Le conducteur est donc, avant même son évacuation, placé en garde à vue.

Alertées, les pompes funèbres tardent à répondre à l’appel des gendarmes. Une heure après le drame, la dépouille de l’homme de 21 ans gît donc toujours sur le bitume. Sous un drap, dans une marre de sang. Sous le regard des curieux, mais aussi de sa famille et de quelques amis.

La nouvelle de sa mort alimentait les conversations ce matin sur internet et les réseaux sociaux. Sur Facebook, une page hommage a été créée en son honneur, nommée "MAX Thérèse". En quelques heures, elle avait déjà dépassé les 1 300 "like" (fait de s'abonner ou d'adhérer à une page).

Max Thérèse, 21 ans, est mort sur la route dans la nuit du 16 au 17 octobre 2013. • source : facebook
Quelques heures après l'annonce de la mort de ce jeune du quartier des Âmes-Claires (Rémire-Montjoly), une page hommage en son honneur a été créée en honneur sur Facebook. • source : facebook