Les bus scolaires calent au démarrage
Soutenez la presse écrite et France-Guyane : >ABONNEZ-VOUS !

Les bus scolaires calent au démarrage

P. R.
Les lignes de bus ont été modifiées depuis que la CACL s'est vu attribuer la compétence. Les parents d'élèves se plaignent du manque de communication (HG)
Les lignes de bus ont été modifiées depuis que la CACL s'est vu attribuer la compétence. Les parents d'élèves se plaignent du manque de communication (HG)

À ce jour, 175 lignes de bus scolaires desservent l'île de Cayenne. Les usagers dénoncent des retards depuis la rentrée. La CACL promet des ajustements.

« Nos enfants attendent des heures sous le soleil ou sous la pluie! » . Alain Chrétien, président de Confédération logement et cadre de vie (CLCV), est remonté. Selon lui, les transports scolaires laissent à désirer dans l'île de Cayenne depuis le début de la rentrée.
Pour certains établissements, les horaires de bus ne seraient pas respectés et il arrive aux élèves d'attendre plus d'une heure, parfois sans abribus. Comme c'est le cas au lycée Lama-Prévot de Rémire-Montjoly, par exemple, comme témoigne un père d'élève qui a préféré garder l'anonymat : « Mon enfant termine les cours à midi. Il doit attendre parfois pendant une heure que le bus arrive, dehors ans abri » .
CONSTRUCTION D'ABRIBUS
La CLCV se plaint en outre du fait que le titre de transport de l'agglobus ait augmenté de 10 euros cette année et soit passé de 100 à 110 euros (lire notre édition du 22 août), alors que le service n'est pas satisfaisant. La gestion des transports scolaires qui était jusque-là assumée par le conseil général est passée cette année sous l'aile de la Communauté d'agglomération du centre littoral (CACL).
Xavier Chantre, directeur général des services à la CACL admet que quelques ajustements sont nécessaires mais assure que tout va rentrer dans l'ordre ces prochains jours. « Les marchés étaient arrivés à leur terme et de nouveaux ont été attribués avec les transporteurs privés (Prévot, Sinaï, Madeleine etc., ndlr). Il y a 175 lignes et une quinzaine de transporteurs qui se sont vu attribuer de nouvelles lignes » .
Concernant le manque d'abribus, une cinquantaine auraient été construits depuis que la CACL a repris la compétence, notamment à Soula, Cabassou ou Roura, assure Xavier Chantre. Des constructions qui devraient se poursuivre selon lui.