« Je m’organise pour que tous mes élèves rentrent en septembre »
Soutenez la presse écrite et France-Guyane : >ABONNEZ-VOUS !

« Je m’organise pour que tous mes élèves rentrent en septembre »

Propos recueillis par A.G.
Alain Ayong Le Kama, recteur de l'académie de Guyane
Alain Ayong Le Kama, recteur de l'académie de Guyane • DR

Perspective de la rentrée de septembre, vacances apprenantes, report des oraux de rattrapage du bac… A une semaine de la fin officielle de l’année scolaire et après trois mois de fermeture des écoles, le recteur, Alain Ayong Le Kama, dresse le bilan de la situation dans l’académie.

Les résultats du bac et du brevet doivent être dévoilés dans deux semaines. En coulisse, comment les choses se déroulent-elle alors que ces examens sont exceptionnellement validés par le contrôle continu, à cause de la crise sanitaire du Covid-19 ?
Ce sont des mécaniques qui sont éprouvées. Tous les jurys sont constitués et toutes les dates sont arrêtées. Il n’y aura pas de retard.
Vous avez reporté les oraux de rattrapage du baccalauréat. Pourtant, les concours des grandes écoles comme le concours de professeur des écoles ont pu se tenir et les épreuves de Capes se dérouleront la semaine prochaine…
Ces concours se sont passés à l’écrit et, dans ce contexte, on sait mettre en œuvre les mesures de distanciation physique et les protocoles sanitaires stricts. Dans le cas des oraux, c’est beaucoup plus compliqué. Il aurait fallu les étaler sur trois semaines afin que les élèves soient convoqués à une heure précise, qu’ils ne se regroupent pas devant les établissements… Pour les écrits, tout le monde arrive à la même heure : il suffit de prendre la température des étudiants, comme on l’a fait, et de les installer dans les salles. Une épreuve orale, en plus, se déroule en face à face avec le jury. Ce qui veut dire que, chaque fois qu’un élève est passé, il faut nettoyer toute la salle. Dans le contexte sanitaire dans lequel nous sommes, ça représentait beaucoup de contraintes. Il était techniquement difficile de maîtriser le protocole sanitaire et de garantir la santé à la fois de nos élèves et de nos enseignants. Dans