Vers un observatoire des mobilités douces ?
Soutenez la presse écrite et France-Guyane : >ABONNEZ-VOUS !

Vers un observatoire des mobilités douces ?

Propos recueillis par Guillaume REUGE
Florent Martinod, le président de la Kaz à vélo, dans ses locaux de Cabassou, à Cayenne. L'association compte aujourd'hui 140 adhérents (GR)
Florent Martinod, le président de la Kaz à vélo, dans ses locaux de Cabassou, à Cayenne. L'association compte aujourd'hui 140 adhérents (GR)

Implantée depuis bientôt un an à Cabassou, à Cayenne, l'association la Kaz à vélo a parcouru du chemin depuis sa création. Entre projets de développement et reconnaissance nationale, son appétit est grandissant. Interview de son président, Florent Martinod.

Qu'est-ce qui a changé depuis la création de l'association en janvier ?
Nous avons signé une convention avec la communauté d'agglomération du Centre littoral (CACL) afin de récupérer des vélos à la déchetterie pour notre activité de réparation. Elle consiste à mettre à disposition des adhérents du matériel et un savoir-faire pour qu'ils apprennent eux-mêmes à réparer leur vélo. Nous travaillons avec une nouvelle structure d'insertion, Ancrage, en plus de notre partenariat avec la Protection judiciaire de la jeunesse. Toujours dans les nouveautés, nous avons embauché un service civique grâce au programme de la plate-forme associative du Graine. Ferdinand Pomba est un passionné de mécanique vélo qui, à terme, gérera tout seul l'activité réparation.
Cela veut-il dire que vous avez d'autres axes de dé