Vélo : une place à prendre
Soutenez la presse écrite et France-Guyane : >ABONNEZ-VOUS !

Vélo : une place à prendre

Déborah NEUSY
La nouvelle piste cyclable qui longe la route de la Madeleine face à la gendarmerie. Les cyclistes sont obligés de s'arrêter pour donner la priorité aux voitures (DN)
La nouvelle piste cyclable qui longe la route de la Madeleine face à la gendarmerie. Les cyclistes sont obligés de s'arrêter pour donner la priorité aux voitures (DN)

Dans son étude sortie en 2016 sur les déplacements des actifs vers leur lieu de travail, un rapport de l'Insee annonce que la Guyane est le deuxième département de France dont les personnes vont travailler à vélo. Ce résultat peut paraître surprenant face à l'état des routes et au manque d'aménagements appropriés pour les deux-roues.

En 2015, environ 2% des actifs ayant un emploi se rendent au travail à vélo, ce qui représente 500 000 personnes en France. Par actifs, l'Insee (Institut national de la statistique et des études économiques) entend toute personne âgée entre 15 et 74 ans, ayant un emploi, étant en apprentissage ou officiellement à la recherche d'un travail. La voiture reste le moyen de transport prédominant, suivi des transports en commun et de la marche. Ces adeptes de la bicyclette résident majoritairement dans les centres urbains et ne parcourent en général que quelques kilomètres entre leur domicile et leur lieu de travail. De plus, cette utilisation du vélo varie peu en fonction de l'âge et du sexe, bien que les femmes emprunteraient davantage les transports en commun. Concernant l'utilisation par département, elle est plus élevée dans les départements comprenant des métropoles régionales, telles que Bordeaux, Grenoble ou Strasbourg, qui bénéficient d'aménagements de la voirie favorisant une forte pratique du vélo.