« Je suis confiant sur la faculté de rebond de notre économie »
Soutenez la presse écrite et France-Guyane : >ABONNEZ-VOUS !

« Je suis confiant sur la faculté de rebond de notre économie »

Propos recueillis par Pierre ROSSOVICH

Plan de relance, gestion de l'après-covid, insécurité, incendies à l'hôpital de Cayenne et à la préfecture... Le préfet Marc del Grande répond aux questions de France-Guyane.

• CRISE COVID
Le préfet Patrice Latron est reparti. Vous redevenez seul maitre à bord sur la gestion de crise sanitaire. Le pire est derrière nous ?
 
"Les épidémiologistes l’ont dit, nous avons connu le pic début juillet. Cela fait désormais quatre semaines que l’épidémie baisse. Elle ne baisse pas au même niveau partout sur le territoire. À L’Est, le virus circule très peu; la baisse s’accentue sur l’île de Cayenne et Kourou; la baisse est plus récente sur le littoral Ouest; et sur le Haut-Maroni, nous sommes sur un plateau. Pour passer le pic, il était nécéssaire d’avoir des renforts. Il fallait une articulation plus précise avec Paris. Le directeur de crise a joué ce rôle. Sa contribution a été saluée et appréciée, y compris pour dégager du temps et traiter d’autres sujets. Car la gestion de la crise covid en Guyane est un dossier quasiment unique qui prend beaucoup de temps. Mais en réalité je n’ai jamais perdu le lien avec la gestion de la crise."
Les mesures de freinage s’assouplissent à nouveau ce samedi (lire ici). On constate qu’à Saint-Laurent le couvre-feu est repoussé à 20h00 au lieu de 17h. Pour les communes du Haut-Maroni, le couvre-feu reste à 17h ?
 
"Oui puisque ces communes sont reliées par le fleuve. On adapte les mesures de freinage à la progression de l’épidémie. Et comme cette progression n’est pas homogène, il est nécéssaire