Essence : coup de pression des stations
Soutenez la presse écrite et France-Guyane : >ABONNEZ-VOUS !

Essence : coup de pression des stations

Pierre ROSSOVICH
Une nouvelle fois, la scène des stations-service prises d'assaut à la suite d'une simple rumeur s'est reproduite hier (PR)
Une nouvelle fois, la scène des stations-service prises d'assaut à la suite d'une simple rumeur s'est reproduite hier (PR)

Les vingt-sept stations-service de Guyane ont débrayé durant quelques heures hier matin. Il n'en a pas fallu plus pour qu'une rumeur de grève se répande.

1,5 centime d'euros par litre de carburant. C'est ce que les gérants de stations-service demandent aujourd'hui à l'État. Hier matin, les stations ont ouvert avec plusieurs heures de retard. Une façon pour elles de mettre la pression sur la préfecture. L'objet de leur colère : une compensation financière attendue depuis sept ans. Les gérants de stations demandent en effet que la marge qu'ils touchent sur chaque litre de carburant vendu s