CCIG : les contours d’une élection particulière
Soutenez la presse écrite et France-Guyane : >ABONNEZ-VOUS !
ECONOMIE

CCIG : les contours d’une élection particulière

S.R.
Carine Sinaï-Bossou et Jean-Luc Davidas dévoilent, sans filtres, leurs motivations.
Carine Sinaï-Bossou et Jean-Luc Davidas dévoilent, sans filtres, leurs motivations. • S.R.

 La présidente de la CCIG Carine Sinaï-Bossou et le chef d’entreprise Jean-Luc Davidas ont déposé la semaine dernière leurs listes en vue des élections consulaires qui se tiendront fin octobre. Pour la première fois, le scrutin sera dématérialisé, laissant planer un réel suspense quant à son issue.

 Deux listes, et comme un air de déjà-vu. Après l’annulation du scrutin de novembre 2016, Carine Sinaï-Bossou remportait les élections de la CCIG, repoussées en 2017, face à Jean-Luc Davidas, qui avait pu positionner 13 membres de sa liste d’alors « Cap CCIG 2017 » sur les sièges de la chambre consulaire. Pour cette nouvelle mouture, maintenue à la fin octobre contrairement aux élections de la Chambre des métiers et de l’artisanat qui ont été repoussées, l’heure est au 2.0.

Les élections seront entièrement dématérialisées, obligeant les quelque 15 642 ressortissants de la CCIG à définir le prochain président de la chambre consulaire par voie électronique. Ce qui pourrait entraîner une faible participation, déjà pressentie par les deux candidats qui nous ont accordé une interview. France-Guyane révèle ce soir les différents noms présents sur les listes de Carine Sinaï-Bossou et Jean-Luc Davidas, majoritairement des chefs d’entreprises de TPE et de PME pour l'ex candidat déchu, des soutiens de poids pour l'actuelle présidente de la CCIG, qui est depuis octobre 2019 présidente de l’Association des chambres de commerce et d’industrie d’Outre-Mer (ACCIOM).

Cette dernière mandature au sein d’un interlocuteur de poids dans les territoires ultramarins court jusqu’à la fin de l’année. Ibrahim Patel, actuel président de la CCI de la Réunion, pourrait lui succéder. En ambitionnant un second mandat à la CCIG, Carine Sinaï-Bossou dresse dans une interview à France-Guyane son propre bilan, avant de rappeler les sujets « brûlants » d’actualité