• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
CAYENNE

Fresque à Montabo : "C’est une belle vitrine pour l’art guyanais"

Jade LETARD-METHON Vendredi 13 Novembre 2020 - 20h36
Fresque à Montabo : "C’est une belle vitrine pour l’art guyanais"
La fresque située route de Montabo à Cayenne se veut le reflet de l'art guyanais - Jade LETARD-METHON

Si vous passez par la route de Montabo, vous avez peut-être remarqué un nouvel ensemble de fresques sur les murs de la Dacc Pat. Commencées au début du mois d’octobre, ces œuvres donnent un coup de frais au bâtiment situé face à la mer et ne manquent pas d’attirer le regard. Focus sur les quatre artistes impliqués et leurs peintures expliquées plus en  détails

Quatre. C’est le nombre d’artistes guyanais mobilisés pour transformer les murs de la Direction des Affaires Culturelles, de la Coopération et du Patrimoine. Pendant une quinzaine d’années, les murs étaient décorés à la façon d’une maison créole, en trompe-l’œil, réalisée par Abel Adonaï. Un des pans de murs les plus exposés est désormais orné d’une immense représentation d’un personnage amérindien, réalisée par l’artiste peintre Marvin Yamb.

Celui qui signe ses œuvres sous le pseudonyme « Bassa » voulait impérativement mettre ce groupe ethnique « en grand, sur le devant de la scène ». « On est sur la route de Montabo, à Cayenne : tout ça, ce sont des noms amérindiens dont on ne parle pas forcément », explique-t-il. Inspiré d’un guerrier amérindien d’Awala Yalimapo, la fresque frappe l’attention par les couleurs chatoyantes de la coiffe kali’na mais aussi par le regard saisissant du personnage. Pour l’homme d’arts, c’est aussi sa « façon militante » de dire : « En Guyane, il y a des gens qui sont oubliés ».
Les artistes guyanais ont réalisé cette fresque visible pour tous, route de Montabo à Cayenne. - J. L-M

Un travail artistique coordonné

Si Marvin Yamb est le récipiendaire de cette commande, il a voulu partager l’opportunité avec trois autres artistes, à l’image d’Altesse et Nicolas Rault. Tous deux ont coordonné leurs efforts afin que leurs peintures respectives se complètent. D’un côté, Altesse, peintre-décorateur s’est inspiré de la culture créole et hmong pour ses deux personnages féminins. Le paysage local « très fleuri », les tenues vestimentaires traditionnelles respectives et des éléments de la faune et de la flore sont autant de détails marquants qui attirent le regard du passant. Pour le passionné de couleurs, faire figurer un personnage hmong relève autant du « choix que l’hommage ». « Ils comptent énormément. Ils sont intégrés et impliqués dans tout ce que l’on fait en Guyane », souligne le peintre.

À la droite de cette fresque figure celle de Nicolas Rault, un artiste peintre également partie prenante du projet. Pour sa part, il a peint une véritable scène de vie guyanaise. Au bord d’un fleuve sont réunis des personnages masculins et féminins qui représentent les communautés bushinengés et créoles. On les voit tous en communion, dans des tenues traditionnelles propres à leurs groupes d’appartenance, pendant un moment festif de danse. Là encore, les couleurs y sont vives et ne passent pas inaperçues.

La fresque est désormais visible sur la route de Montabo à Cayenne. - J. L-M

Des êtres humains cosmiques

Invité, lui aussi, à laisser son empreinte, le plasticien Guy Benth a apporté sa contribution version symbolisme. Aussi auteur des ornementations du marché de Cayenne faites en 1983, l’homme a transformé le haut du pan de mur où se trouvent les fresques de Nicolas Rault et Altesse. Et c’est toute une histoire qui peut être lue de la droite en allant vers la gauche. Tout part d’une danseuse d’awasa bushinengé qui est en communication directe avec le guerrier amérindien peint par Bassa. Cette danseuse s’ébat au rythme d’un tambouyen « afro-descendant ». « On [le] disait créole mais comme on est un peu plus conscients : on se définit, on n’attend pas que les autres nous définissent », détaille Guy Benth.

Les peuples premiers font aussi partie de l’œuvre faite en ciment colle avec un tambour sambula et un élément stylistique parme qui représente la chauve-souris . Un symbole de renaissance chez les Amérindiens, placé en combinaison d’un manaré, objet traditionnel local qui sert à affiner le couac. La solidarité est également évoquée avec un autre symbole en tembé. Enfin, tous les personnages du plasticien semble entourés d’un halo et sont peints en couleur claire pour signifier l’origine divine des êtres humains : « Nous sommes des êtres cosmiques » , conclue avec poésie Guy Benth.
La fresque située route de Montabo à Cayenne se veut le reflet de l'art guyanais - Jade LETARD-METHON




L'info en +

L’ensemble des fresques a été réalisé à la demande de la Direction des Affaires Culturelles, de la Coopération et du Patrimoine, dans le cadre du « mois de la ville », à Cayenne. Le thème choisi est « Populations de Guyane, cultures et traditions » et le projet a été financé par la Direction des Affaires Culturelles de Guyane ainsi que par la ville de Cayenne. La réalisation des peintures a été de pair avec des ateliers artistiques proposés à des jeunes lycéens et à des jeunes en situation de handicap.

En faisant appel à ces quatre profils, la Dacc Pat a voulu « ouvrir la porte à d’autres artistes ». « Mais nous remercions Abel Adonaï d’avoir été le précurseur », précise Françoise James-Housénie, directrice de la Dacc Pat.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
2 commentaires

Vos commentaires

cap40 16.11.2020
encore des efforts...

Encore des efforts...
Réparez les 12 ponts du sentier des chutes Voltaire pour éviter le ridicule du tourisme guyanais...et ce n'est qu'un exemple hélas.

Répondre Signaler au modérateur
Miroslav 14.11.2020
Bravo les artistes !

Superbe fresque qui embellit Cayenne... et Cayenne en a bien besoin ! J'ai un faible pour l'Amérindien sur le pignon.
Bravo aux initiateurs du projet.

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
1 commentaire
6 commentaires
Culture

Le chevalier Guisan, un destin guyanais

Bernard MONTABO / Illustrations : Archives départementales de Guyane, Collections privées - Dimanche 10 Janvier 2021

 Samuel Joseph Guisan est né à Avenches (dans le canton de Vaud en Suisse) au mois de mars 1740. Sa...

A la une
1 commentaire
2 commentaires