Suriname : Covid 2022, états des lieux, lassitude et fracture
Soutenez la presse écrite et France-Guyane : >ABONNEZ-VOUS !
CHEZ NOS VOISINS

Suriname : Covid 2022, états des lieux, lassitude et fracture

Eric GERNEZ, à Paramaribo

Le pays, qui subit des mesures de couvre-feu, sans interruption depuis mars 2019, est lassé. Les inégalités dans la politique de répression sont vexatoires. État des lieux de la pandémie et de la population.

 Les fêtes de fin d’année au Suriname ont été plutôt calmes, la crise économique a modéré les dépenses en feux d’artifices et autres pétards. Les célébrations étaient pourtant sur la bonne voie, jusqu’au moment où le Covid est venue, une nouvelle fois, jouer les trouble-fêtes. Le besoin de se retrouver ensemble pour une vie sociale légitime à de nouveau été frustré.
Une pandémie globalement bien gérée

La pandémie Covid a été dans son ensemble bien gérée au Suriname. 54% de la population de plus de douze ans est vaccinée. Actuellement, ni les hôpitaux, ni les soins intensifs, ne connaissent de surcharge. La seule vraie période critique aura été celle de mai-juin 2020 pendant laquelle les hôpitaux ont été au bord de la rupture. Il semble que le début de la campagne de vaccination à cette époque ait permis de sortir de la situation de crise. Les mesures coercitives, qui perdurent encore avec le couvre-feu, semblent avoir été cependant excessives avec un résultat sanitaire qui reste à démontrer, mais ont eu un réel impact négatif sur l’activité économique et le moral de la population. Depuis