Telle mère, telle fille
Soutenez la presse écrite et France-Guyane : >ABONNEZ-VOUS !
BASKET-BALL

Telle mère, telle fille

G.A.

Il y a quatorze ans, Sylviane Renard décrochait le premier de la longue série de titres remportés par l'US Sinnamary. Cette année, l'USL Montjoly a réussi à mettre fin à ce règne interminable, grâce au talent de Laetitia Renard...

La ressemblance est frappante. Il y a ce regard d'abord, vif et un tantinet espiègle, qui fait la marque de fabrique de la famille. Et puis il y a aussi cette même passion pour le basket. Un héritage que Laetitia, 16 ans, tient de sa mère, écartée des terrains à cause d'une paire de genoux devenue trop fragile avec le temps. Sylviane a roulé pour l'équipe du Cygne, puis pour le Club Colonial, avant, enfin, d'atterrir à l'US Sinnamary. Le club de son coeur. Un club qu'elle a rejoint il y a quatorze ans, pour le premier titre de ce qui deviendra l'ère sin