Décryptons les petites phrases à double sens (et qui nous agacent)
Soutenez la presse écrite et France-Guyane : >ABONNEZ-VOUS !

Décryptons les petites phrases à double sens (et qui nous agacent)

Avez-vous remarqué que, bien souvent, des paroles prononcées sur un ton définitif et péremptoire, ont, en réalité, un sens caché ? Elles sont mêmes souvent l’exact contraire de ce qu’elles prétendent être. Mises en garde, conseils, avertissements, commentaires…Tour d’horizon de ces mots que l’on ne veut plus entendre.

1.« Ne le prends pas mal, mais… »

Et bien si, on va le prendre mal. Parce que les mots qui suivent ne sont jamais agréables à entendre.  Ce préambule est toujours l’occasion de débiter une bonne petite vacherie.

2.  « Tu me connais, je n’aime pas les ragots, mais… »

Phrase invariablement prononcée par la reine des concierges, l’impératrice des langues de vipères, l’experte en cassage de sucre sur le dos de tout le monde. Les potins, le débinage systématique...C’est son