« Nombreux ont du talent mais ils ne sont pas vus »
Soutenez la presse écrite et France-Guyane : >ABONNEZ-VOUS !

« Nombreux ont du talent mais ils ne sont pas vus »

photo-camp-kevin-seraphin-2019
photo-camp-kevin-seraphin-2019 • MARLÈNE CLEOMA

La neuvième édition du camp Kévin-Séraphin s’est terminée dimanche dernier, avec pas moins de cinquante participants. Trois qui ont été repérés par les coachs. Ils rejoignent un club pro français. Sylène Séraphin, mère du basketteur, fait le point.

Nous sommes à la neuvième édition du camp Kévin-Séraphin. Combien de jeunes avez-vous accueillis depuis le début?

Je ne peux pas faire de compte depuis le début jusqu’à maintenant car il y a eu du changement au fil du temps. 

Lorsque nous avons débuté, le camp durait deux jours et demi, sur lesquels nous accueillions de 50 à 70 jeunes. L’un