France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
EN IMAGES

Une police « de proximité » à Mont-Lucas

S.R. Lundi 29 Novembre 2021 - 15h01

Face à une insécurité grandissante, les pouvoirs publics et l'Association citoyenne de Mont-Lucas ont inauguré ce matin une police « de proximité », aussi appelée « police de la sécurité du quotidien ».

Une police de proximité, dont les prérogatives ont été présentées ce matin en présence du préfet Thierry Queffelec. © D.R.

Deux majors seront chargés de recenser les doléances des habitants tous les jeudis sur place, puis par voie électronique le restant de la semaine. © D.R.

Les problèmes d'insécurité sont fréquents à Montlucas. A plusieurs reprises, des émeutes ont eu lieu dans ce quartier prioritaire. © D.R.

Une police de proximité, dont les prérogatives ont été présentées ce matin en présence du préfet Thierry Queffelec. - D.R.
Deux majors seront chargés de recenser les doléances des habitants tous les jeudis sur place, puis par voie électronique le restant de la semaine. - D.R.
Les problèmes d'insécurité sont fréquents à Montlucas. A plusieurs reprises, des émeutes ont eu lieu dans ce quartier prioritaire.  - D.R.
 La police « de proximité » se déploie, petit à petit, dans les quartiers de Cayenne. Ce lundi matin, l’Association citoyenne de Mont-Lucas inaugurait une permanence au sein de laquelle deux majors de la police seront en mesure de recueillir les doléances des habitants du même quartier, tous les jeudis de 9h à 11h (incivilités, nuisances, propreté, problèmes de voisinage…). Des fonctionnaires détachés qui répondront donc à des problématiques ancrées de longue date dans ce quartier prioritaire : l’enclavement et les imbroglios qui en découlent pour les habitants et les quelque 43 personnes qui tiennent un commerce, un service, ou une entreprise à Mont-Lucas.

« On ne peut pas mettre un policier derrière chaque habitant » image Jawad Bensalah, radiologue de profession. Gage d’une meilleure communication avec les forces de l’ordre, les policiers qui assurent cette permanence seront, le restant de la semaine, à l’écoute des signalements des habitants par l’intermédiaire de Whatsapp. « Une police de proximité permet une visibilité et un traitement plus personnalisé » poursuit Jawad, qui est aussi le président de l’Association citoyenne de Montlucas.

A LIRE AUSSI : Mont Lucas, pas de fumée sans feu ?
Pour en savoir plus :

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
3 commentaires

Vos commentaires

jayjay5 30.11.2021
bravo serville

bien jouer sa, mont lucas est devenu plus criminaliser depuis des annees. faut ramenez l'ordre!

Répondre Signaler au modérateur
BELLOD 30.11.2021

C'est le préfet et éventuellement la mairesse qui sont à féliciter, Serville n'y est pour rien…

Répondre Signaler au modérateur
dny973 29.11.2021

Félicitations ! une police plus proche des habitants, un rapport différents. Il y a beaucoup de personnes qui se permettent de faire des actes interdits par la Loi sans risquer quoi que ce soit. Les gens ont peur. C'est le début du changement

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
3 commentaires
10 commentaires
13 commentaires
A la une