Témoignage d'une Ukrainienne vivant en Guyane : "Je pense à ma famille chaque minute..."
Soutenez la presse écrite et France-Guyane : >ABONNEZ-VOUS !
EXCLUSIF

Témoignage d'une Ukrainienne vivant en Guyane : "Je pense à ma famille chaque minute..."

Propos recueillis par Eugène EPAILLY & Gaëtan TRINGHAM
Anzhela avec son mari
Anzhela avec son mari • DR

Anzhela, native de Marioupol, en Ukraine, est la fille d'un couple russo-ukrainien. En 2014, elle rencontre un ressortissant français à Kiev puis la vie les mènent progressivement en Guyane. Après avoir réussi son diplôme d'État de professeure de danse, Anzhela intègre l'École de Danse et de Musique de Matoury en 2020, et crée sa propre association (A6 Danse Guyane). Grâce à celle-ci, elle effectue des prestations au profit notamment de la Direction Culturelle de Guyane. La femme de 45 ans nous livre son témoignage exclusif sur la situation en Ukraine, où sa famille demeure toujours.

 Anzhela pouvez-vous décrire tout d’abord la situation dans laquelle vos proches se trouvent et la manière dont vous maintenez le contact avec eux ? Comment vivez-vous les évenements ?

Ma famille et mes amis viennent de Marioupol, dans le Donbass. Je maintiens tant bien que mal le contact avec eux. À l’heure actuelle, il y a de grands combats (l'interview a été réalisée ce lundi, ndlr). Marioupol est une ville stratégique et importante, car elle est située sur les rives de la mer d'Azov directement à la frontière avec la Russie. Les habitants de la ville n'acceptent pas l'idée de laisser la ville aux mains des Russes. Je pense aussi à l’école de danse que je dirige