Sandra Trochimara : « La cathédrale Saint Sauveur assiégée »
Soutenez la presse écrite et France-Guyane : >ABONNEZ-VOUS !
immigration

Sandra Trochimara : « La cathédrale Saint Sauveur assiégée »

Nancy LAFINE, n.lafine@agmedias.fr
Plusieurs migrants logent désormais, sous des abris de fortune, aux abords de la cathédrale Saint Sauveur.
Plusieurs migrants logent désormais, sous des abris de fortune, aux abords de la cathédrale Saint Sauveur. • PR

Dans un communiqué d’alerte publié aujourd’hui, la maire de Cayenne, Sandra Trochimara, interpelle de nouveau l’État. La raison : L’afflux des migrants qui s’installent dans le centre-ville de Cayenne.

Après trois précédents communiqués d’alerte et une grève de la faim, qui aura duré 48 h, on le sait: La maire de Cayenne est particulièrement virulente sur le sujet des migrants qui s’installent rue Lallouette.

Elle en a marre et le fait savoir !

De nouveau, elle repart donc à l'offensive sur la question des migrants, qui semble profondément se dégrader. 

« Les Cayennais, les paroissiens, le diocèse ne peuvent plus et ne doivent plus être confrontés à une cathédrale assiégée, une cathédrale agressée, une cathédrale non respectée, une cathédrale dénaturée, une cathédrale dans les espaces extérieurs deviennent peu à peu un nouveau camp de réfugiés à ciel ouvert ! »

Le gouvernement représenté par le préfet de Guyane, Thierry Queffélec, avait pourtant réagi mi-juillet, aux premiers appels de Sandra Trochimara, avec l’ouverture d’un centre d’accueil temporaire sur le site La Verdure des services de l’État à Cayenne.

« Un échec », puisque plusieurs d'entre eux se retrouvent toujours, sous des abris de fortune aux abords de la cathédrale Saint Sauveur.

Pour faire face à cette immigration, majoritairement en provenance du Brésil, la maire de Cayenne préconise désormais de traiter le sujet directement à la source.

« J’interpelle une ultime fois le gouvernement […], afin d’agir en urgence avec l’état du Brésil pour restreindre l’accès au territoire guyanais en ne délivrant plus de visas humanitaires d’une part et d’autre part, une réponse immédiatement pour toutes les personnes demandeurs d’asile actuellement sans solution d’hébergement adapté… »