Saint-Georges : un dòkò s’en est allé
Soutenez la presse écrite et France-Guyane : >ABONNEZ-VOUS !
NÉCROLOGIE

Saint-Georges : un dòkò s’en est allé

Claude JOSEPH

Raymond Gustave, figure de la région oyapockoise est mort à l’âge de 89 ans.

Réputé pour sa joie de vivre, les Oyapockois lui disent aujourd’hui « au revoir Raymond et rejoint tes amis qui t'attendent ! ».

© CJ

© CJ

© CJ

© CJ

 Né le 12 septembre 1932 à Saint-Georges-de-l’Oyapock, Gustave Raymond a tiré sa révérence chez lui. Retraité comme canotier motoriste de la Dass Guyane, il laisse derrière lui 8 enfants : 6 garçons et 2 filles, tous nés à Saint-Georges. Parmi eux, l’ancien conseiller général de la commune René Gustave.

Depuis son plus jeune âge, Raymond Gustave était un féru de folklore traditionnel. À cet effet, il était reconnu comme un tanbouyen aguerri.

Membre fondateur du groupe Katrepis, le dòkò a souvent fait montre de savoir-faire dans l’art de battre le tambour, et a pu former de nombreux jeunes de la commune à cet instrument.

Réputé pour sa joie de vivre, les Oyapockois lui disent aujourd’hui « au revoir Raymond et rejoint tes amis qui t'attendent ! ».