Rachel Castin, de Sciences Po à l’écriture
Soutenez la presse écrite et France-Guyane : >ABONNEZ-VOUS !
MOUN LAGWIYANN

Rachel Castin, de Sciences Po à l’écriture

Propos recueillis par Marlène CLÉOMA, m.cleoma@agmedias.fr

Rachel Castin, nous l’avions quittée en 2016, celle qui était encore étudiante a été sélectionnée pour intégrer le campus euroaméricain de Reims, antenne de la prestigieuse école Sciences Po Paris. Six ans plus tard, la jeune femme est diplômée d’un bachelor humanités politiques. Elle vient tout juste de sortir un livre « Les Ateliers d’Épanouissement », dont elle est auto éditrice. En vacances au pays, elle est venue nous rendre visite afin de parler de son livre et de ses projets.

Félicitations pour votre bachelor ! Racontez-nous, en quelques mots, comment se sont passées vos années d’études à « Sciences Po » ?

Merci. Dans un premier temps, c’est une fierté pour moi, pour mon lycée Melkior-Garré, pour Sciences Po. Je suis partie à 18 ans lorsque j’ai eu mon baccalauréat littéraire, option internationale américaine, avec mention Bien. Tout au long de ces années tout n’a pas été évident pour moi. J’ai découvert Paris à 18 ans, il y a eu le choc culturel et climatique. J’étais loin de ma famille. J’ai perdu mon papa durant la première année mais par la grâce de Dieu j’ai eu mon bachelor en humanité politique sur trois ans. Ensuite, j’ai fait un master en finance et stratégie et mon premier stage à la Banque de France, j’étais cheffe de projet. J’ai par la suite postulé pour un CDI.

Et aujourd’hui vous vous lancez dans l’écriture, votre premier livre s’intitule « Les Ateliers d’Épanouissement », mais aussi...