Le bouillon d’awara, indétrônable !
Soutenez la presse écrite et France-Guyane : >ABONNEZ-VOUS !

Le bouillon d’awara, indétrônable !

Christine GUICHARD

Si le bouillon d’awara se mange le jour de Pâques, il se prépare bien avant ! Pour certains, il faudra compter une semaine entre le ramassage des awaras et la finalité du plat en lui-même. C’est un plat endémique de la Guyane qui se déguste même après la période Pascal. Voici la recette de Lucienne et Juldon Antoinette, ils nous expliquent étape par étape comment se prépare ce plat traditionnel guyanais. Bon appétit ! N’hésitez pas à vous lancer si vous avez le temps car il faut être patient. Tout commence par le ramassage des waras qui ne se cueillent pas sur l’arbre ! Pour que le bouillon soit bon il faut que les fruits soient ramassés au sol. Comment savoir s’il est cuit ? Certains vous diront, les connaisseurs, que c’est une question de couleur et d’odeur… alors ? vous vous lancez ? Voici le comment faire étape par étape en photos. Bon bouillon à tous !

Ramassage des waras au sol • CG


• 2 Deux jours avant le Jour J