La première promotion de guides en milieu amazonien
Soutenez la presse écrite et France-Guyane : >ABONNEZ-VOUS !
TOURISME

La première promotion de guides en milieu amazonien

Gaëtan Tringham (g.tringham@agmedias.fr)
La première promotion du nouveau CQP, "guide animateur en milieu amazonien", a été récompensée lors du Salon du tourisme.
La première promotion du nouveau CQP, "guide animateur en milieu amazonien", a été récompensée lors du Salon du tourisme. • GT

Cela faisait plusieurs années que la Compagnie des guides de Guyane avait soumis l’idée à la Collectivité territoriale. Cette étape importante pour le tourisme sur le territoire est désormais franchie. Une première promotion de neuf personnes détient désormais cette nouvelle légitimité d’animer des sorties en pleine nature. Ils ont reçu leur diplôme au Salon du tourisme de Guyane le week-end dernier. 

 « L’objectif était de donner une crédibilité aux guides », explique Jean-Marie Prévoteau, secrétaire de la Compagnie des guides de Guyane. Avec ce nouveau certificat de qualification professionnelle (CQP) 'guide animateur en milieu amazonien', c’est un grand pas qui est désormais franchi.

Neuf personnes détiennent désormais cette qualification unique au département. L’organisme Equinoxe formation a encadré ce CQP. Pour Marie-Line Domelier, responsable des secteurs de formation centre et ouest : un guide en milieu amazonien doit être « quelqu’un d’ouvert, réceptif et capable de se remettre en question selon les demandes des clients. La plus-value, c’est qu’ils sont professionnalisés : ils connaissent toutes les normes de sécurité et savent s’adapter à un public en fonction de son profil et de son origine. »

« On voulait des personnes avec un réel projet dans le tourisme… qui allaient être de futurs acteurs de cette activité et qui connaissent le milieu », explique encore Marie-Line Domelier.

Quelle crédibilité ?
Derrière ces ambitions, un objectif également de lutter contre les ‘faux-guides’ : « il faut que les voyageurs s’adressent au comité du tourisme et que le comité ait la liste des guides agrées », ajoute encore la formatrice.

« Tôt ou tard, les assurances vont commencer à demander si les guides en Guyane détiennent ce CQP. C’est à partir de là que le cursus va gagner en crédibilité », juge de son côté Jean-Marie Prévoteau.