Dans l’enfer des embouteillages
Soutenez la presse écrite et France-Guyane : >ABONNEZ-VOUS !
CIRCULATION

Dans l’enfer des embouteillages

Marie ODRY (m.odry@agmedias.fr)
Chaque matin, c’est le même scénario, les automobilistes provenant de Matiti circulent au pas pour se rendre sur leur lieu de travail. La situation devient de pire en pire.

 
Chaque matin, c’est le même scénario, les automobilistes provenant de Matiti circulent au pas pour se rendre sur leur lieu de travail. La situation devient de pire en pire.   • NL

Chaque matin, c’est le même scénario, les automobilistes provenant de Matiti circulent au pas pour se rendre sur leur lieu de travail. La situation devient de pire en pire. Un stress pour les parents et un épuisement pour les enfants. Témoignages.

« C’est un périple ! » ; « C’est l’enfer ! » ; « C’est une souffrance psychologique ! » ; « Nous sommes épuisés ! »

Ces automobilistes n’en peuvent plus de subir au quotidien, et cela depuis plusieurs années sur les routes guyanaises. Les embouteillages qui s’étendent de Cayenne à Macouria. Pas moins de 20 000 véhicules par jour empruntent ce trajet. Les conducteurs ne se sentent pas entendus par la municipalité. Pourtant celle-ci assure que ce problème « est une obsession. La situation est drastique ! » explique Farouk Amri, directeur générale des services de Macouria.


Trente kilomètres… en 2h30


La situation est devenue invivable, pour de nombreux Macouriens et encore plus lorsqu’il y a des travaux sur l’une des deux voies.


Lundi 21 novembre dernier, la colère est encore montée d’un cran. Pas moins de sept kilomètres de bouchons comptabilisés à cause de la voie de Soula 2 fermée, pour travaux de réhabilitation. « Je suis partie à...