Journée mondiale de la rage : où en sommes nous en Guyane ?
Soutenez la presse écrite et France-Guyane : >ABONNEZ-VOUS !

Journée mondiale de la rage : où en sommes nous en Guyane ?

Marie ODRY (m.odry@agmedias.fr)
En 2021, 71 % des consultations au centre antirabique de Guyane étaient liées à une morsure de chien
En 2021, 71 % des consultations au centre antirabique de Guyane étaient liées à une morsure de chien • @ SHUTTERSTOCK

660 personnes se sont rendues au centre antirabique de Guyane en 2021. Même si aucun décès n'est à déplorer depuis quatorze ans, cette infection est encore parfois mal connue. Détails.

 Une léchouille sur une plaie par un mammifère, peut parfois être mortelle. Ce 28 septembre est la journée mondiale de la rage, il est alors important de rappeller que le centre antirabique du territoire se situe au Centre hospitalier de Cayenne. Le dernier cas mortel de la rage survenu en Guyane était en mai 2008 et avait coûté la vie à Fabrice Laurencin, un Rémirois de 42 ans. Aujourd'hui même si son taux de décès est de 0% depuis quatorze ans, “La rage reste une maladie à surveiller “ communique l'Agence Régionale de Santé de Guyane .
 
Les chiffres en 2021 :
660 personnes ont consulté le centre antirabique de Guyane en 2021 et  20 % avaient moins de 15 ans. Pour 71% d’entre elles, la consultation était liée à une morsure de chien et 14 % à une morsure de chauves-souris. Les trois-quarts des animaux contacts étaient des animaux domestiques, mais seulement 16 % avaient une vaccination contre la rage à jour; d'après le bilan d’activité du centre antirabique de Guyane.

Que faire en cas d’une exposition à la rage?

Il faut d'abord appeler  le 0594 39 51 00 , puis aller au sein de la consultation UMIT du CHC. Le centre est ouvert de 9h à 15 h, du lundi au vendredi. Si l’accident arrive en dehors des créneaux d'ouvertures du centre, il faut se rendre chez le médecin ou aux urgences.

Comment savoir si nous sommes contaminé ?

La rage est une maladie qui se transmet de l’animal (mammifère) à l’homme par diverses formes. Le plus souvent par morsure, mais également par griffure ou par un léchage sur une muqueuse ou une plaie. Néanmoins, c’est seulement quand l’animal enragé est en phase d’excrétion salivaire.
 
La contamination va en moyenne de trois semaines à trois mois. Il faut savoir que plus la plaie est proche du cerveau, plus le temps d’incubation est court. Lorsqu’une personne est contaminée, cette dernière a une infection du cerveau (encéphalite), avec de la fièvre, de l’agitation et de la torpeur, c'est- à-dire une diminution de la sensibilité, de l'activité, sans perte de conscience. La rage est 100 % mortelle quand les signes sont déclarés.

Entretien avec Mylène, infirmière au centre antirabique de Guyane, qui nous apporte quelques précisions sur cette maladie :

Quelles sont les premières démarches pour une personne potentiellement contaminée ?

Nous faisons une analyse du dossier et deux cas sont possibles : Si le patient a été touché par un animal que l'on peut surveiller, alors nous attendons de connaître l'état de l'animal. Si l’on ne peut pas, nous faisons directement une vaccination de la personne, potentiellement mordue par un mammifère enragé.

Sommes-nous très exposés au risque de contamination de rage en Guyane?

Le département n’est pas un lieu où le risque est élevé. De plus, les vaccins sont très accessibles, autant à Saül que Saint-Laurent du Maroni. Néanmoins, il y a une part d'inconnue avec le Brésil, où il y a de nombreuses chauves-souris vampires qui sont parfois porteuses de la rage.

Comment peut-on reconnaître un animal enragé?

En général, les animaux porteurs de la rage ont des comportements très agressifs, ils s’agitent beaucoup. Ils deviennent violents avec eux-mêmes. Cela ressemble très fortement à un comportement d'animal empoisonné.

Le vaccin contre la rage est-il remboursé?

Le vaccin est pris en charge par la sécurité sociale quand c’est une post-exposition. Néanmoins, quand c'est un souhait préventif, c'est à la charge de la personne.
 
• ARS GUYANE