Clara De Bort : "j'ai fait des erreurs de communication et j'en referai, comme tout le monde"
Soutenez la presse écrite et France-Guyane : >ABONNEZ-VOUS !
COVID -19

Clara De Bort : "j'ai fait des erreurs de communication et j'en referai, comme tout le monde"

Propos recueillis par Ayodele GERMA
Clara De Bort, Directrice de l'Agence Régionale de Santé
Clara De Bort, Directrice de l'Agence Régionale de Santé • AG

 La directrice de l'Agence Régionale de Santé, Clara De Bort fait le point sur la gestion de la crise sanitaire. Mesures contraignantes à l'endroit des professionnels du parcours de santé qui s'opposent à la vaccination, pass sanitaire, carnaval 2022. Tour d'horizon de décisions souvent controversées. 

A ce stade de la crise sanitaire, quel bilan tirez-vous?
C’est une épidémie qui pèse sur les populations et qui pèse énormément sur leur quotidien. Les enfants ont payé un lourd tribu avec les cours interrompus. 316 familles ont perdu un proche en raison de ce virus et une personne sur trois a été atteinte et en garde les séquelles. Les séquelles, même d’un covid non grave, ce sont des sortes de brouillards mentaux, un essoufflement à monter les escaliers, une grande fatigue, des douleurs qui peuvent durer des mois.
Une étude récente, publiée par l’institut Pasteur de Guyane, fait état de 63,9 % de la population qui serait immunisée contre le coronavirus. Comment interprétez-vous ces résultats?
Ils n’ont pas forcément développé une immunité. Mais ils ont des anticorps dans leur sang. Leur corps a rencontré soit le virus, soit le vaccin. Il n’est pas dit que ça repose également sur un seul type d’anticorps, et s’il va durer. Mais il est mieux d’avoir des anticorps que de ne pas en avoir du tout. Cela les préserve sans doute contre les risques de développer des formes graves, s’ils étaient à nouveau exposés aux virus. Cette étude nous montre aussi que le virus a circulé différemment dans les communes. Elle a été réalisée sur 2 000 personnes volontaires en provenance de diverses communes.
Le taux de vaccination est de 32% actuellement en Guyane. Comment percevez-vous ces chiffres?
Sur la population des plus de 12 ans, désormais, une personne sur trois est vaccinée. 85 000 personnes ont au moins une dose. C’est déjà